Boire un soda chaque jour entraînerait un vieillissement prématuré

Article mis à jour le 

Le fait de consommer chaque jour des sodas aurait une influence sur la vitesse du vieillissement de nos cellules, d’après une étude américaine…

Il est aujourd’hui avéré que les sodas augmentent les risques de développer le diabète ou d’être touché par l’obésité. Mais selon une récente étude américaine, les boissons comme le cola ou la limonade accentueraient également le vieillissement des cellules. Rendue publique par l’American Journal of Public Health, cette étude a été menée auprès de 5 309 adultes en bonne santé âgés de 20 à 65 ans. En pratique, les chercheurs ont passé au crible leur consommation de sodas et étudié les réactions de ces derniers sur l’ADN et les globules blancs. Leur conclusion : les télomères, à savoir les bouchons de protection de l’ADN présents à l’extrémité des chromosomes, sont moins longs parmi les buveurs de sodas.

Des cellules qui vieillissent plus vite

À en croire les résultats des scientifiques à l’origine de l’étude, une simple bouteille de 35 cl de soda suffirait à modifier le développement des cellules. La chercheuse Elissa Epel, professeur à l’Université de Californie, met ainsi en évidence un lien entre consommation de sodas et accélération du vieillissement des cellules, et ce sans prendre en compte la prise de poids.

Le quotidien le Guardian souligne d’autre part que les chercheurs font état d’une accélération du vieillissement pouvant s’élever à 4,6 ans, en moyenne. Or, si un tel constat s’impose sur le raccourcissement des télomères sur les adultes, qu’en est-il pour les enfants ? – s’interrogent les scientifiques.

Aussi :

Boire trop de coca peut exposer à un risque de mort

Boire trop de soda augmente le risque de fertilité

Une consommation de sodas toujours plus élevée en France

L’été dernier, lors du sommet américain sur les sodas, de nombreux experts américains pointaient le les dangers des boissons gazeuses et sucrées. Toutefois, leur consommation a reculé de 208 à 166 litres par personne, de 1998 à 2014. Mais même si le cas des Français est nettement moins préoccupant, reste que ceux-ci sont à l’inverse sur une pente ascendante : en 2011, ils buvaient ainsi 66 litres par personne, alors que la moyenne s’élevait à 57 litres en 2006.

Sources : francetvinfo, journaldemontreal