Budget : combien vous coûtent vos appareils en veille, chaque année ?

Article mis à jour le 

On ne le répètera jamais assez : les appareils en veille contribuent pour beaucoup à faire exploser le montant de la facture d'électricité. En France, cette tendance à ne pas éteindre complètement son ordinateur, sa télévision ou encore son décodeur TNT se traduit par un coût supplémentaire moyen de 86 euros par foyer, soit 11 % de la facture annuelle.

Comme le met en évidence la deuxième édition du baromètre AFP-Powermetrix publiée ce mercredi, les appareils en veille pèsent lourd dans le montant global de la facture d'électricité des Français. Ainsi, chaque foyer dépense en moyenne 86 euros supplémentaire par an, soit 11 % de leurs dépenses totales en électricité.  À l'échelle nationale, ce coût représente pas moins de 2 milliards d'euros.

D'après l'étude menée par AFP-Powermetrix, les responsables de cette surconsommation ne sont autres que les télévisions, les consoles de jeu, les box internet, les chargeurs de téléphone laissés dans les prises ou encore les lecteurs DVD en veille, et bien évidemment leurs propriétaires. Résultat : cette consommation inutile correspond à pas moins de 7 à 8 ampoules de nouvelle génération ayant fonctionné 365 jours par an, et ce 24 heures sur 24, dans tous les foyers que compte l'Hexagone.

Même si la plupart des Français ont désormais conscience qu'éteindre la lumière en quittant une pièce est un geste de bon sens, cela n'empêche pas pour autant leurs appareils de consommer passivement de jour comme de nuit, et ce même durant leur absence. Tant et si bien que la puissance électrique totale mobilisée en permanence est de 82 watts par foyer en France, autrement dit 2 300 mégawatts. C'est davantage que la production en électricité de deux réacteurs nucléaires d'EDF.

Le comportement du consommateur doit changer

Pour l'un des codirigeants de Wattgo, la start-up à l'origine du baromètre, cette consommation n'est pas seulement du gâchis. Comme il le souligne, l'étude réalisée a donné une définition relativement étendue de la consommation passive, prenant en compte l'ensemble des appareils branchés et qui consomment sans qu'on le désire.

À noter toutefois qu'une partie assez conséquente (400 mégawatts) de celle-ci découle de la ventilation mécanique contrôlée (VMC) – ces fameux extracteurs d'air servant à aérer les pièces humides comme la salle de bain, la cuisine ou encore les toilettes, obligatoires dans les constructions récentes – et des réfrigérateurs. Reste néanmoins que ce phénomène de surconsommation est pour beaucoup relatif au comportement du consommateur.

Mais pour le remettre en question, encore faudra-t-il que les foyers fassent quelques concessions en termes de confort. Selon le baromètre AFP-Powermetrix, le foyer d'une personne correspond en moyenne à 64 watts de consommation passive, 82 pour deux personnes et 99 pour trois personnes et plus. Une consommation qui représente 1 euro par watt.

Sources : Powermetrix, Wattgo