Le café : un aliment miracle pour le foie ?

Article mis à jour le 

Au fil du temps, le café est devenu bien plus qu'une simple boisson, c'est un moment privilégié, un rituel quotidien, un compagnon fidèle. Malheureusement, il est taxé d'être mauvais pour la santé : en consommer trop accélèrerait le rythme cardiaque, provoquerait des insomnies, fatiguerait les nerfs… Fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis, l'amateur de café se retrouve dans une situation classique d'amour impossible. Entre raison et émotion, que choisir ?

Rassurez-vous, le dilemme cornélien vient d'être désamorcé : le café est à nouveau en première page pour ses effets bénéfiques sur la santé : il réparerait certains dégâts liés à l'alcool. Une étude menée en Finlande annonce que le café pourrait protéger le foie des ravages que cause l'alcool.

Le café protège le foie de l'alcool

Pas moins de 19 000 personnes âgées de 19 à 74 ans ont participé à cette étude. Les scientifiques ont alors comparé le taux d'enzymes Gamma GT, qui augmente quand on boit de l'alcool et lorsque l'on souffre du foie, avec la quantité de café et d'alcool ingérée quotidiennement. Les participants qui souffrent de maladies du foie ont un taux d'enzymes très élevé. Les buveurs excessifs, consommant 24 verres d'alcool par semaine, soit 3,5 par jour en moyenne, ont eux-aussi un taux élevé jusqu'à 3 fois supérieur au taux des personnes ne buvant pas d'alcool.

Cependant, les buveurs excessifs qui consommaient en parallèle au moins 5 tasses de café ont vu leur taux d'enzymes Gamma GT diminuer de 50 %, le taux retombant à un niveau plus proche de la normale. Ces résultats mettent donc en évidence un lien entre la consommation de café et la protection du foie. Les médecins responsables de l'étude tirent tout de même le signal d'alarme : ce lien est certes montré mais ne signifie en aucun cas que boire des grandes quantités d'alcool suivies de café garantit une santé de roc.

Des résultats en suspens

En effet, les scientifiques ne savent pas encore si la réduction des enzymes améliore la santé ou réduit les ravages sur le foie. Ils savent que le taux d'enzymes GGT est diminué, mais d'autres maux sont causés par l'alcool, d'autres parties du corps en subissent l'impact. Inversement, si le café agit ici de manière positive, un excès de café peut être dangereux pour la santé. Les scientifiques ne savent pas non plus si la baisse de ce taux d'enzymes améliore la santé globale ou prévient uniquement les risques de maladies du foie.

De plus, si des études antérieures avaient déjà suggéré que la consommation de café pouvait diminuer le taux d'enzymes GGT, la quantité de tasses minimale annoncée plus haut n'est qu'une estimation globale : les "5 tasses" représentent la consommation moyenne de café des gros buveurs d'alcool parmi les 19 000 participants ; d'autres facteurs semblent influencer le foie, comme le poids, l'âge ou le tabagisme. A cela s'ajoute une incompréhension : les effets sont visibles sur les hommes et non sur les femmes, pour une consommation similaire des différents produits.

Un café

Un aliment miracle

Néanmoins, ce n'est pas la première fois que le café intervient pour ses effets bénéfiques pour la santé. Il y a quelques années, une étude avait montré que consommer au moins 3 tasses de café chaque jour réduisait de 9 % à 20 % les risques de développer un cancer de la peau. Ces résultats étaient issus de 2 études comparatives effectuées entre 1984 et 2008 pour la première, portant sur  plus de 70 000 personnes, et entre 1986 et 2008 pour la seconde, adressée à près de 40 000 personnes. Une autre étude, menée de 1986 à 2006 mettait en relation le café avec une diminution des risques de cancer de la prostate.

Ainsi, même si cette première estimation du lien entre café et alcool est à entendre avec prudence et recul, elle ne fait que renforcer l'idée déjà bien établie que le café serait très bon pour l'organisme, dans une consommation régulière et modérée.

Sources : myhealthnewsdaily.com , Santé–famille.com