Le café aurait une influence sur les troubles érectiles

Article mis à jour le 

Boire deux à trois tasses de café par jour permettrait de limiter les troubles de l'érection
Boire deux à trois tasses de café par jour permettrait de limiter les troubles de l'érection

Une étude publiée par le Health Science Center de l’Université du Texas, à Houston, estime que boire deux à trois tasses de café au quotidien permettrait de limiter les troubles de l’érection.

Rapportée par le journal Plos One, l’étude révèle que les hommes absorbant 85 à 170 mg de caféine par jour seraient moins concernés que la moyenne par la dysfonction érectile, et ce à hauteur de 42 %. Au-delà, cependant, avec une consommation de l’ordre de171 à 303 mg, la baisse retomberait à 39 %. À noter que les chercheurs estiment que la caféine détend les artères hélicines du pénis, ce qui a pour conséquence l’amélioration du débit sanguin et donc de l’érection.

En pratique, les chercheurs de l’Université du Texas ont fait appel à 3700 sujets masculins. Sujets qui ont été amenés à répondre à un questionnaire sur leur consommation de caféine au cours des dernières 24 heures. Résultat, si la caféine s’est révélée bienfaisante en matière d’érection pour les personnes obèses, en surpoids ou touchées par l’hypertension, il n’en était rien pour les diabétiques.

David Lopez, auteur de l’étude, souligne ainsi que la caféine n’est pas à même de contrebalancer les effets néfastes du diabète sur la dysfonction érectile. Rappelons d’ailleurs que le diabète est l’un des principaux facteurs de la dysfonction érectile. Sans surprise, les troubles de l’érection augmentent avec l’âge. Et si 40 % des quadragénaires sont concernés, c’est le cas pour 70 % des septuagénaires.

 

Pas de recommandation particulière pour autant

Reste que si les scientifiques sont désormais en mesure d’établir un lien entre la caféine – également présente dans le thé et certains sodas - et les troubles de l’érection, rien ne permet d’affirmer avec certitude les bienfaits supposés. Il faudra à ce titre attendre d’autres conclusions pour confirmer ces hypothèses ou encore comparer cette dernière au viagra.

 

Sources : sciencesetavenir, lefigaro