Les cambriolages augmentent sensiblement en janvier 2013

Article mis à jour le 

En ce début d'année 2013, la publication des statistiques nationales de la délinquance a déclenché une polémique portant sur l'augmentation des faits de cambriolages constatés. "Explosion", comme l'avance le Figaro, ou simple hausse statistique due aux outils de comptage autant qu'à l'ingéniosité des malfaiteurs ? Il est certain que les cambriolages, ainsi que les autres atteintes aux biens (vol, vol à l'arraché) sont en augmentation constante depuis de nombreuses années et qu'il est nécessaire de s'en protéger.

Les statistiques de l'observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) sont sans équivoque : le nombre de cambriolages commis sur le territoire français a augmenté de 8,6 % en 2012, après avoir connu une hausse de 16 % en 2011. 346 987 cambriolages ont été perpétrés entre décembre 2011 et novembre 2012, soit une hausse de 16 248 faits constatés par rapport à la même période l'année précédente. Les auteurs de l'étude estiment qu'un français a une chance sur 10 d'être victime d'un cambriolage au cours des 6 prochaines années.

Des rapports pour moderniser l'action des forces de l'ordre

Les rapports mensuels de l'ONDRP présentent les statistiques officielles consolidées des atteintes aux personnes et aux biens, organisés selon les critères suivants : d'une part les faits constatés par la police nationale, et ceux constatés par la gendarmerie d'autre part. Au final, les donnés récoltés permettent d'orienter l'action des services pour lutter plus efficacement contre ces menaces. Ces analyses croisées permettent à la fois d'avoir une vision globale et dynamique de l'efficacité des services de police et de gendarmerie, tout en mesurant les crimes et délits de façon précise. L’ONDRP publie un communiqué mensuel en tenant compte de deux axes principaux : une présentation non plus en fonction d’un chiffre unique mais de trois indicateurs et une analyse de l’évolution, non plus en comparant un mois d’une année avec le mois de l’année précédente, mais en présentant la progression sur 12 mois glissants.

Quelques conseils pour protéger votre habitation

Parallèlement, les forces de l'ordre ont amélioré leurs campagnes de prévention, en diffusant des conseils pratiques ainsi qu'en généralisant les rondes de surveillance à la demande des particuliers qui s'absentent. Voici les conseils du Ministère de l'intérieur

- Equipez votre porte d'un système de fermeture fiable, d'un viseur optique, d'un entrebâilleur. 

- Protégez vos fenêtres et ouvertures à l'aide de volets, grilles, barreaux. Un système d'alarme peut toujours être utile.

- Fermez votre porte à double tour lorsque vous êtes chez vous.

- N'inscrivez pas vos noms et adresse sur votre trousseau de clés.

- Ne laissez pas vos clés sous le paillasson ou dans la boite à lettres.

- Laissez un double chez une personne de confiance.

- Changez votre serrure si vous avez perdu vos clés.

- Placez vos bijoux et valeurs en lieux sûrs (les piles de linge sont les cachettes les plus connues).

Certains cambrioleurs utilisent des signes de reconnaissance tracés au stylo, au crayon ou à la craie. Si vous voyez de tels signes, recopiez-les sur un papier, effacez-les et parlez-en aux policiers ou aux gendarmes de votre secteur.

N'hésitez pas à consulter notre dossier pratique "sécuriser sa maison".