Cambriolages : quelles sont les villes les plus touchées en France ?

Article mis à jour le 

L'Express a récemment publié sur son site un classement des villes où ont été commis le plus grand nombre de cambriolages en France en 2013. Tour d'horizon.

Voilà une statistique qui ne devrait pas plaire aux maires des communes identifiées par le palmarès. S'appuyant sur des données de l'observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), L'Express a réalisé un classement des villes où ont eu lieu le plus de cambriolages en France en 2013. Le classement place sur le podium des lieux les plus touchés par les cambriolages les villes suivantes : Agde (Hérault), Aussillon (Tarn) et Manosque (Alpes-de-Haute Provence).

Selon l'hebdomadaire, 373 000 cambriolages auraient été enregistrés en France l'année dernière, autrement dit 20 % de plus qu'en 2008. À noter qu'en pratique, les cambrioleurs se tournent majoritairement vers les résidences principales (dans 50 % des cas) et les locaux professionnels (44 % des cas). Pour leur part, les résidences secondaires (6 % des cas) ne sont pas très concernées par le phénomène, du fait entre autres que la valeur des biens qu'elles abritent n'est pas très élevée.

Les départements du Sud-est particulièrement concernés

En outre, s'agissant de l'emplacement géographique des villes en tête du podium, L'Express relève que les départements du Sud-est sont particulièrement nombreux. Ainsi, les Bouches-du-Rhône arrivent en premier (10 cambriolages pour 1 000 habitants), devant la Drôme (9 pour 1 000), le Rhône (8,8 pour 1 000), la Haute-Garonne et l'Hérault (8,2 pour 1 000), les Alpes-Maritimes et le Tarn-et-Garonne (8,1 pour 1 000), l'Isère et la Loire-Atlantique (8 pour 1 000).

De nombreux facteurs socio-économiques permettraient d'expliquer le phénomène. Mais parmi les principaux, il faut savoir que les endroits où l'on dénombre le plus de cambriolages seraient à la fois des zones regroupant davantage de richesses, et où les fenêtres seraient plus souvent ouvertes qu'ailleurs.

Sources : lexpress, boursorama