Après Candy Crush et Bitstrips, succomberez-vous à Criminal Case ?

Article mis à jour le 

Vous avez encore du mal à décrocher de Candy Crush ? Pourquoi donc ne pas essayer un jeu de substitution, comme Criminal Case, par exemple ? Ce titre français a d'ailleurs déjà rallié plus de 100 millions de joueurs…

Exit le déluge de bonbons et le storytelling version BD, vous allez cette fois vous mettre dans la peau d'un expert en criminologie, avec Criminal Case. Ce jeu d'investigation, qui rencontre un succès phénoménal sur Facebook vient d'être élu meilleur jeu Facebook 2013. Son principe est simple : vous devez trouver le plus rapidement possible et sans vous tromper l'auteur du crime. Mis au point en novembre 2012 par le studio parisien Pretty Simple Games, Criminal Case revendique plus de 100 millions de joueurs dans le monde, soit 40 % des joueurs de Facebook.

Comment y jouer ?

Pour jouer à Criminal Case, il est nécessaire de posséder ou de créer un compte Facebook. Le jeu est gratuit et entièrement en français. À noter que le premier scénario est un didacticiel par le biais duquel vous apprendrez les règles du jeu. En gros, le joueur va devoir jouer le rôle d'un enquêteur de la police scientifique et résoudre des crimes plus ou moins complexes. Afin de découvrir le fin mot de l'histoire, il va falloir trouver le plus vite possible l'ensemble des indices de la scène de crime, tirer des conclusions de l'autopsie et interroger les témoins.

L'effet boule de neige

À l'instar de Candy Crush, il est nécessaire dans Criminal Case de faire appel à ses amis sur Facebook (d'autres joueurs de Criminal Case), par exemple pour gagner de l'argent, obtenir des indices ou encore des étoiles. D'autre part, il est possible de progresser plus rapidement si l'on partage ses résultats sur son mur ou en invitant d'autres personnes à jouer. L'aspect social est développé au maximum et il y a de fortes chances que Criminal Case devienne un phénomène sur Facebook dans les mois à venir.

Et pour plus de conseils pour accélérer votre progression, c'est par ici.

Sources : LeMonde, Pratique.fr, developers.facebook