Climat : le carbone sous-terrain, une menace dangereusement sous-estimée

Article mis à jour le 

Selon une étude américaine révélée dimanche 25 mai, les quantités importantes de carbone stockées dans le sol constitueraient un risque particulièrement sous-évalué pour le climat de la planète.

À partir de recherches effectuées au Nebraska dans la région des Grandes plaines, des chercheurs américains ont découvert une couche souterraine située à six mètres de profondeur renfermant une importante quantité de carbone. Selon les scientifiques, qui ont fait part de leur découverte à la revue Nature, le fait de découvrir du carbone à cette profondeur revient à prouver que la communauté scientifique sous-estime dangereusement la quantité de carbone présente sous nos pieds. Problème : via l'érosion, l'agriculture, la construction des routes ou encore les activités minières, le carbone peut s'échapper et se transformer en dioxyde de carbone. Ce qui accélèrerait alors considérablement le changement climatique.

Un risque à l'échelle mondiale ?

Comme l'explique la chercheuse à l'Université du Wisconsin-Madison, Erika Marin-Spiotta, il existe une quantité importante de carbone à des profondeurs où aucune mesure n'est effectuée. Il faut en effet savoir aujourd'hui que la majorité des recherches se contentent en général d'étudier les trente premiers centimètres de la surface. À noter que la couche de sol étudiée par les chercheurs s'est formée il y a environ 15 000 ans. Or, cette dernière est aujourd'hui par endroit à seulement six mètres de la surface, après avoir été ensevelie par des sédiments il y a 10 000 ans.

Il faut savoir qu'à cette époque, a eu lieu un changement brusque de climat ayant provoqué un dépôt de sédiments. Ce qui a entraîné la séquestration du carbone contenu dans la végétation, par ailleurs issu d'incendies. L'ennui est que ces couches souterraines de carbone sont potentiellement présentes un peu partout dans le monde, cachées sous les sédiments. Et si une part de ce carbone n'a aucune chance d'atteindre un jour l'atmosphère et de jouer un rôle sur le réchauffement climatique, d'autres couches pourraient à l'avenir être exposées – notamment à cause des activités minières ou des constructions de route. Un scénario inquiétant puisque le carbone se dégraderait alors en CO²…

Sources : lavenir, rappler, nature, 20minutes