Carburant : une hausse de 6 centimes à prévoir fin novembre ?

Article mis à jour le 

À l'heure où le dispositif mis en place en août pour faire baisser le prix à la pompe de 3 à 6 centimes s'apprête à prendre fin, le gouvernement étudie de nouvelles solutions pour lutter contre une nouvelle flambée. Certains grands groupes comme Total ont d'ores et déjà indiqué que la hausse se fera progressivement, de 3 centimes dans un premier temps.

Comme vient de l'annoncer la ministre Najat Vallaud-Belkacem, le gouvernement réfléchit actuellement à une nouvelle mesure pour réguler les prix de l'essence. Si aucune date précise ni aucune précision n'ont pour le moment été communiquées, le gouvernement devrait prochainement présenter au Parlement un texte portant sur la tarification progressive de l'énergie. Ce projet vise à répondre au mieux aux difficultés des ménages les plus précaires.

Dans cette optique, le ministère de l'Économie a indiqué dimanche dernier qu'il planchait sur une aide financière pour les bas revenus. Cette dernière viendra se substituer à l'allègement actuel de la taxe sur les carburants. À noter que Bercy a notamment insisté sur le fait que ces nouvelles mesures seraient plus "pérennes".

Interviewé hier sur France Inter, le patron de Total Christophe de Margerie a fait savoir que le groupe ferait en sorte de rendre la hausse la plus progressive possible à la fin du dispositif. Selon lui, la hausse de fin novembre n'atteindra pas les 6 centimes, "mais 3 centimes, surement (…)". En août dernier, Total avait consenti à diminuer sa marge de deux centimes (et trois centimes sur l'autoroute) par litre dans le cadre de l'allègement de la taxe sur le carburant.