Cueillette de champignons : déjà plus de 200 cas d'intoxication

Article mis à jour le 

Attention, il est important de bien s'assurer de la nature du champignon, avant de le consommer - © Michel Venot / Wikimedia CC.
Attention, il est important de bien s'assurer de la nature du champignon, avant de le consommer - © Michel Venot / Wikimedia CC.

La saison des champignons vient de commencer, et déjà des cas d’intoxication ont été relevés à travers toute la France. Entre le 29 juin et le 30 août, 212 cas d’empoisonnement ont été répertoriés. L’Institut de Veille Sanitaire (InVS) met activement en garde les consommateurs hésitants quant à la sélection des champignons.

Entre la fin du mois de juin et le 30 août, de nombreux cas d’intoxication liés à la consommation de champignons ont été enregistrés en Aquitaine, dans les Midi-Pyrénées, en Rhône-Alpes et en Franche-Comté. Malgré leur gravité, aucun décès n’a été signalé. Toutefois, les autorités compétentes mettent les amateurs de cueillette en garde.

Avec près de 212 cas d’intoxication aux champignons recensés en 3 mois, il est important de revoir les règles de sécurité avant de se lancer à la chasse aux cèpes.

 

Plus de vigilance durant la cueillette

Tout d’abord, il faut se rappeler qu’un cas d’intoxication aux champignons est grave, voire mortel. Ce dernier se produit quand une personne mal avisée consomme un cèpe toxique qui ressemble à s’y méprendre à son homonyme comestible. Cela entraîne souvent une hospitalisation d’urgence, et même un passage en réanimation.

Pour éviter le pire, la DGS, l’InVS et l’INPES rappellent aux cueilleurs de champignons qu’il ne faut ramasser que les espèces connues, car certains cèpes dangereux ressemblent furieusement à ceux qui sont comestibles. En cas de doute sur la nature du champignon, il est donc primordial de consulter un spécialiste, avant de le consommer.

Lors de vos explorations en forêt, ne cueillez que les cèpes en bon état, en prenant soin de le prélever entièrement pour identification. Si vous êtes près de sites pollués, ne ramassez aucun champignon, car ils accumulent les polluants. Durant la cueillette, ne donnez jamais de cèpes à de jeunes enfants.

Une fois votre cueillette achevée, séparez les cèpes par espèce afin d’éviter qu’un champignon vénéneux ne contamine ceux qui sont comestibles. Après les avoir séparés, mettez-les dans des caisses ou des cartons, mais pas dans un récipient en plastique.

Une fois le tri terminé, lavez-vous consciencieusement les mains. Laissez les champignons dans le réfrigérateur et mangez-les au plus tard 2 jours après les avoir cueillis. En les préparant, assurez-vous de n’en utiliser qu’une quantité raisonnable, et de ne pas les consommer crus.

 

Que faire en cas de problème ?

Dans le cas d’une intoxication aux champignons, les symptômes apparaissent 12 heures après consommation. La personne se met alors à souffrir de diarrhée, de vomissements, de nausées, de tremblements, de vertiges, de troubles de la vue et d’autres symptômes désagréables. Dans ce cas-là, il faut tout de suite appeler le “15” ou le centre antipoison le plus proche. Il est aussi important de noter l’heure des derniers repas à base de cèpes et de conserver des échantillons des champignons qui ont été utilisés pour le repas.

 

Sources : france3-regions.francetvinfo, dna