Chats : que se passe-t-il dans leur tête lorsqu’ils vous fixent ?

Article mis à jour le 

Votre chat est-il un pervers ? - © Deviantart
Votre chat est-il un pervers ? - © Deviantart

Wendy Syfret, journaliste à Vice, a pris contact avec un spécialiste des félins pour tenter de comprendre ce qu’il se passe dans la tête des chats lorsqu’ils nous fixent intensément. Résultat, ces derniers feraient parfois preuve de narcissisme et de manipulation.

Vous l’avez probablement remarqué : votre chat vous observe avec une étrange intensité lorsque vous vous rendez aux toilettes, ou lorsque vous prenez une douche. Wendy Syfret, journaliste à Vice, s’est fait la même réflexion. Pire, selon elle, son chat Milkshakes ne lui manifesterait une telle attention que lorsqu’elle se change, se lave, se rend aux toilettes ou fait l’amour.

Désireuse de savoir si son félin est aussi pervers qu’il le semble, elle a donc décidé d’en discuter avec Richard Gowan, un spécialiste des chats. D’après ce vétérinaire d’une clinique de chats, ce comportement s’explique assez facilement. Par exemple, lorsque nous sommes assis sur les toilettes, le chat sait que nous serons contraints de faire preuve de plus de mansuétude avec lui. Or, il n’en serait rien si nous avions jusqu’ici pris l’habitude d’y arroser ce dernier avec du jus de citron.

Le chat, bête narcissique et manipulatrice ?

Au bout du compte, souligne Richard Gowan, tout ça ne serait qu’une question de narcissisme. Parce que nous sommes bloqués sur les toilettes, le chat chercherait à user de cette disponibilité pour être contemplé. À l’inverse, le fait de pratiquer une activité où ce dernier n’est plus à nos yeux au premier plan va l’amener à user de stratagèmes pour s’imposer. C’est ainsi qu’il va s’asseoir sur les genoux lorsque nous nous trouvons sur le canapé, ou encore nous fixer étrangement lorsque nous faisons l’amour.

Il arrive peut-être parfois que votre félin passe son temps à espionner par la fenêtre, s’enquérant des oiseaux qui passent ou jetant simplement un œil chez le voisin. Or, selon Richard Gowan, il n’est nullement là question d’une étrange surveillance, mais d’une manière encore une fois d’attirer notre attention. Comme quoi, si votre animal n’est dans le fond pas tout à fait un pervers, ce dernier est néanmoins passé maître dans l’égocentrisme et la manipulation. Et en plus d’être sanguinaire, il ferait  peut-être preuve d’un narcissisme sans égal.

 

Sources : vice, slate