Les chenilles processionnaires : un danger pour les chiens... et les chats

Article mis à jour le 

Les chenilles processionnaires peuvent s'avérer particulièrement dangereuses pour vos animaux
Les chenilles processionnaires peuvent s'avérer particulièrement dangereuses pour vos animaux

L’apparition des chenilles processionnaires à l’arrivée du printemps cause de nombreux problèmes à tous, même aux chiens et aux chats. Sachez que la substance produite par les poils de cet insecte est très irritante pour votre ami à quatre pattes !

Les beaux jours frappent à nos portes, et avec eux, les chenilles et autres petits insectes font leur grand come-back. Dans plusieurs régions françaises, y compris l’Ile-de-France, le Thaumetopoea pityocampa, plus connu sous le nom de chenille processionnaire, envahit peu à peu les espaces verts. Si cet insecte est dangereux pour l’homme, il l’est également pour les chiens et les chats.

Attention aux poils !

Le printemps qui arrive à grands pas est accompagné de son lot d’insectes en tout genre, dont la chenille processionnaire. Si dans certaines parties de la France, ces petites bêtes ont fait leur apparition dès le mois de janvier, d’autres régions ne commencent à se faire envahir que ces dernières semaines. Et, bien que cet insecte ait une petite taille, il crée de grands problèmes aux animaux domestiques.

Chiens et chats sont connus pour leur curiosité, et la chenille processionnaire est une cible de choix avec ses poils. Grande erreur ! Sachez que cet insecte produit une substance irritante et dangereuse pour votre animal de compagnie. Si vous le voyez jouer ou s’approcher de ce type de chenille, agissez immédiatement ! Commencez par l’éloigner de l’insecte afin de vérifier quelle partie de son corps a été touchée. Si la chenille a frôlé votre ami à quatre pattes, faites-lui un ou deux shampoings pour ôter la substance irritante. Dans le cas où il a léché l’insecte, donnez-lui de la glace à la vanille de préférence, et évitez le chocolat. Ensuite, emmenez-le immédiatement chez le vétérinaire.

Des risques méconnus

Il ne faut pas sous-estimer les risques occasionnés par la chenille processionnaire sur votre animal de compagnie. Si ce dernier entre en contact avec cet insecte, ses yeux ou sa peau pourraient être facilement atteints. Toutefois, c’est la langue qui est la partie la plus sensible. Si votre chien ou chat venait à lécher une chenille processionnaire, les tissus de sa langue peuvent se nécroser rapidement, ce qui peut amener à une amputation partielle. Il est à noter que les chiens allergiques à la substance urticante de ces chenilles sont plus vulnérables que les autres. Il arrive aussi que certaines personnes considèrent les lésions causées par l’insecte comme une brûlure ou une réaction due à l’ingérence d’un produit toxique. De ce fait, ils se montrent moins vigilants, jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

 

Sources : sciencesetavenir, lefigaro