Le chien : meilleur ami de la santé de l’homme

Article mis à jour le 

Le chien n'est pas le meilleur ami de l'homme pour rien. En plus d’être une excellente compagnie, son odorat serait un allié pour détecter les cancers. Cette particularité pourrait bien aider la science dans le dépistage précoce du cancer. De plus, promener notre ami à quatre pattes quotidiennement serait également salutaire pour  notre santé cardiovasculaire. Le chien serait donc un excellent partenaire santé.

Les chiens seraient probablement capables de différencier les cellules cancéreuses aux cellules saines uniquement avec leurs museaux ! Il n’y a pas que pour déceler de la drogue que les chiens peuvent servir. Leur précieux sens olfactif 10 000 à 20 000 fois supérieur au nôtre serait effectivement utile pour la détection du cancer. La découverte n’est pas nouvelle et date de 1989, à l’époque, une dame avait remarqué que son chien reniflait régulièrement son grain de beauté cancéreux.

Un odorat qui détecte différents cancers

Depuis, de nombreuses expériences ont prouvé que le canidé pouvait détecter de nombreux types de cancers différents grâce à sa truffe. En France, un chien arrivait à déterminer un cancer de la prostate en fonction de l’odeur de l’urine du patient. Autre expérience en Allemagne où nos amis à quatre pattes arrivaient à détecter selon l’haleine des patients quels étaient ceux qui souffraient d’un cancer du poumon. En ce qui concerne le cancer de l’intestin, les canidés arriveraient à le déterminer à l’odeur des selles.

Mais quelle est donc cette odeur que les cellules cancéreuses rejettent ? C’est ce qu’ont essayé de prouver des chercheurs israéliens dans une récente étude. Ils ont tenté une expérience avec deux chiens dressés pour détecter les cancers du sein. Ils ont posés devant eux quatre boîtes contenant des cultures de cellules, dont une contenant des cellules malignes. L’expérience fut un succès pour les deux chiens, pourtant habitués à détecter les cellules mammaires tumorales, il semblerait que leur odorat reconnaisse d’autres types de cellules.

Vers un dépistage précoce du cancer ?

Le scientifique Uri Yoel avance donc l’hypothèse que la molécule reniflée par les chiens serait la même pour tout les types de cancers. Pour l’instant, les recherches se poursuivent afin d’identifier la nature de cette molécule émise par les cellules cancéreuses. Cette découverte est une avancée pour le dépistage précoce des cancers. Néanmoins le coût de dressage des chiens reste un obstacle à ces tests d’odorats dans les hôpitaux.

Un chien pour diminuer son diabète

En plus d’avoir un excellent odorat, le rôle du chien sur notre santé ne s’arrête pas là, il tiendrait un rôle important en ce qui concerne les maladies cardiovasculaires.

C’est ce qu’avance une étude récente par l'American Heart Association, après avoir étudié 5 200 Américains sur plusieurs années, ils ont remarqué que les possesseurs de chiens étaient moins sujets à des soucis de diabète, de pression artérielle ou de cholestérol.

Ne vous plaignez plus de vous lever tôt le matin, sous la pluie pour promener votre chien, car cette routine innocente est bénéfique à votre santé. En effet les possesseurs de chiens seraient plus actifs que ceux qui n’en ont pas, et surtout grâce à ces balades forcées.

Les scientifiques ont également cherché à savoir si la compagnie, dont la promenade régulière d’un chien, permettait de soigner un patient souffrant déjà d’une pathologie cardiovasculaire. Difficile pour l’heure de donner de tels résultats, les chercheurs assurent surtout que la compagnie du chien permet surtout une diminution du stress. En plus du ronronnement des chats, connu pour ses bienfaits de détente, il semblerait bien que cette nouvelle forme de soin nommée zoothérapie attire bon nombre d’amoureux des animaux.

Sources : Futura-Sciences ; Huffington Post