Le chocolat prochainement contre-indiqué dans les supermarchés français ?

Article mis à jour le 

Bientôt, une étiquette rouge pourrait faire son apparition sur les paquets de chocolat dans les supermarchés. Objectif du dispositif : indiquer aux consommateurs qu'il s'agit d'un aliment "à éviter" et donc à consommer avec modération. Un détail souhaité par la ministre de la Santé qui ne fait pas l'unanimité auprès des chocolatiers français…

Début septembre, la ministre de la Santé Marisol Touraine va préciser les principaux axes de son projet de loi sur la santé. Or, un élément du texte prévoyant un code couleur pour les étiquettes alimentaires n'est pas du goût de certains professionnels, parmi lesquels les chocolatiers.

En pratique, les aliments pourraient en effet à l'avenir porter une étiquette allant du rouge au vert, selon leur qualité nutritionnelle. Un système qui intègrerait cinq couleurs – le vert, le jaune, l'orange, le fuchsia et le rouge – dépendant de cinq critères : la densité énergétique, la teneur en sucres simples, en graisses saturées et en sel.

Pour plus de détails, lire notre précédent article sur le sujet.

Les chocolatiers en colère

Conformément à ce système, le chocolat, particulièrement riche en acides gras, et bien souvent très sucré, se verrait affubler de l'étiquette rouge dans tous les cas. Une étiquette servant à prévenir le consommateur qu'il s'agit d'un aliment "à éviter". Problème : les chocolatiers ont pris en grippe ce système en avançant que le chocolat est aussi reconnu pour ses nombreuses vertus. Ainsi, la confédération des chocolatiers et confiseurs de France a choisi de se mobiliser, entre autres via la mise en ligne d'une pétition s'accompagnant d'une lettre ouverte à Marisol Touraine.

En parallèle, les chocolatiers ont utilisé la couleur à l'origine de leur mouvement à travers un slogan : "votre chocolatier voit ROUGE". Et une page Facebook et un compte Twitter ont été spécialement ouverts pour sensibiliser les consommateurs au phénomène.

À noter que ce mouvement des chocolatiers mis à part, d'autres élargissent déjà le débat sur d'autres produits phares de la gastronomie française, à l'instar du vin, des fromages ou encore de la charcuterie. Ces derniers seront-ils eux aussi habillés par la fameuse étiquette rouge ? Réponse début septembre.

Sources : leparticulier, lci, lexpress