Chômage : les Français favorables à un durcissement de l'assurance-chômage

Article mis à jour le 

D'après un sondage BVA réalisé pour i-Télé et Le Parisien/Aujourd'hui en France, la plupart des Français seraient favorables à l'application des propositions choc de la CGPME. Parmi celles-ci : la radiation automatique des chômeurs refusant plus de deux offres d'emploi dites "raisonnables".

Les Français approuveraient majoritairement les propositions récemment dévoilées par la Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises (CGPME), selon un sondage BVA. D'une part, 34 % des personnes sondées estiment la réforme de l'indemnisation chômage "prioritaire", 48 % la jugent importante et 18 % négligeable. Mais pas moins de quatre mesures sur les cinq proposées par la CGPME obtiendraient une nette approbation de la part des Français.

Par exemple, les personnes interrogées seraient 82 % à se dire favorables à ce que les salariés le désirant puissent cotiser moins, en échange d'un plafonnement à venir de leur indemnisation chômage, si ces derniers venaient à traverser une période sans emploi. De même, pas moins de 64 % indiquent être pour la radiation automatique des chômeurs refusant plus de deux offres d'emploi dites "raisonnables". 61 % seraient favorables à l'exclusion du régime spécifique des intermittents les techniciens du spectacle, qui pourraient prochainement être soumis au droit commun. Et 59 % souhaiteraient l'application d'une dégressivité des allocations, passé un an.

Enfin, la moitié des Français interrogés valideraient le projet d'augmenter de 4 à 8 mois la durée de travail nécessaire pour obtenir une indemnisation. À noter que François Hollande a récemment admis n'être pas parvenu à faire chuter la courbe du chômage sur l'année 2013. En un an, la hausse du nombre de demandeurs d'emploi a atteint 170 000.

Le sondage BVA a été mené auprès de 994 personnes sondées par internet selon la méthode des quotas.

Sources : CGPME, LeParisien, Le Figaro