Cinéma : après les bruits de pop corn, les lumières des smartphones

Article mis à jour le 

Phénomène de plus en plus courant au cinéma, et ce sous l'effet de l'augmentation des ventes de téléphones intelligents, les smartphones sont de plus en plus présents dans les salles obscures. Au grand dam des cinéphiles entre autres dérangés par la lumière des petits écrans.

Tandis que vous êtes confortablement installé dans votre fauteuil à regarder un film au cinéma, votre voisin sort son smartphone et consulte ses mails. La lumière de ce dernier vous gêne et vous lui signalez, sans succès. Et c'est finalement un membre du personnel du cinéma qui finit par avoir raison de son incivilité. Dans les salles obscures, ce genre de situation devient de plus en plus courant.

Après les classiques bruits de pop corn et les sonneries intempestives des téléphones, c'est désormais la lumière des petits écrans qui vient rompre la concentration et la tranquillité des spectateurs.

Les exploitants de salles conscients du problème

UGC, le deuxième exploitant français de salles de cinéma derrière Pathé-Gaumont, indique intervenir régulièrement pour demander aux spectateurs d'éteindre leurs écrans et explique avoir conscience de la gêne occasionnée par de telles habitudes. Dans une même optique, UGC n'accepte plus les spectateurs dans les salles lorsque le film a largement débuté.

De son côté, Pathé-Gaumont effectue de temps en temps des campagnes incitant les spectateurs à ne pas utiliser leur téléphone durant la séance. Ainsi, une vidéo accompagnait par exemple la diffusion du film Hitchcock dans laquelle le papa du thriller s'adresse directement au spectateur d'un tonitruant "Please, do not texto during the movie because it makes every one Psycho !" ("Merci de vous passer des SMS durant la séance car cela rend tout le monde fou !").

Pour compléter ces campagnes, Pathé-Gaumont affiche dans ses cinémas une charte intérieure intitulée "Bien vivre ma séance" dans lequel il est conseillé d'éteindre son portable. En revanche, l'installation de brouilleurs (qui empêchent la réception du réseau) n'est pas autorisée d'après l'article L33-3-1 du code des postes et des télécommunications électroniques.

Des spectateurs relativement respectueux

Toutefois, comme le souligne la Fédération nationale des cinémas français, l'usage des smartphones en salles reste relativement marginal. D'après une enquête Ifop sur la dépendance au téléphone portable, rendue publique le 22 février, 9 % seulement des possesseurs de smartphones déclarent  utiliser ce dernier au cinéma pour prendre connaissance de leurs messages, leurs mails ou encore leur messagerie vocale. En revanche, ils seraient 54 % à le faire devant la télévision.

À noter toutefois que le public des cinémas reste très partagé sur la nuisance que représente par exemple le pop corn en salles obscures. Par exemple, aux États-Unis, il est très courant de voir les spectateurs se lever pour aller acheter à manger et la lumière de la salle est beaucoup plus présente qu'en France.

Sources : Ifop, Le Monde