Circulation alternée : ce que vous devez savoir

Article mis à jour le 

La circulation alternée est appliquée pour la troisième fois en France depuis 1977 - copyright Flickr CC.
La circulation alternée est appliquée pour la troisième fois en France depuis 1977 - copyright Flickr CC.

Pour la troisième fois, la circulation alternée est appliquée en Île-de-France. Ce dispositif visant à contrecarrer le pic de pollution de rigueur depuis le mercredi 18 mars était réclamé par la maire de Paris, Anne Hidalgo, depuis une semaine. Mais au fait, quelles sont les plaques d’immatriculation concernées, et quelles sont communes tenues d’appliquer le système ?

En tout et pour tout, la circulation alternée n’avait jusqu’à aujourd’hui été appliquée qu’à deux reprises : une fois en 1997 à l’occasion d’un pic d’ozone, puis le 17 mars 2014 au cours d’une vague de pollution aux particules. Un peu plus d’un an plus tard, la situation est identique en 2015 : à l’issue d’un bras de fer avec Ségolène Royal, Anne Hidalgo est finalement parvenue à faire accepter une nouvelle fois la circulation alternée. Reste que le mal est déjà fait et qu’il aurait été plus judicieux de prendre des décisions dès le début des pics de pollution.


Qui est autorisé à circuler ce lundi 23 mars 2015

23 mars oblige, ce sont les plaques impaires qui ont l’autorisation de circuler ce lundi. Mais attention cependant car seuls es véhicules légers, à savoir les voitures, les scooters et les motos sont acceptées. Rappelons que le principe de la circulation alternée est d’autoriser la circulation des immatriculations impaires les jours impairs, et les immatriculations paires les jours pairs.

Des exceptions à la circulation alternée

Les dérogations à la circulation alternée sont nombreuses. Parmi elles : l’autorisation de circuler pour les voitures dites "propres", à savoir les véhicules électriques, hybrides ou au gaz. En outre, les voitures transportant trois passagers dans le cadre d’un covoiturage sont exemptés de la limitation. Même chose pour les voitures effectuant des missions de service public : il peut s’agir des pompiers ou encore des forces de l’ordre. Enfin, les journalistes et certains commerciaux ont également la possibilité de circuler.

Quid des 22 communes concernées par la circulation alternée ?

22 communes proches de Paris, comme Vincennes, Ivry-sur-Seine, Boulogne-Billancourt ou encore Saint-Ouen sont touchées. Les départements des Hauts-de-Seine, du Val-de-Marne et de Seine-Saint-Denis le sont également.

Circulation alternée : 750 policiers pour veiller au grain

Depuis 05h30 lundi matin, 750 policiers sont mobilisés pour faire appliquer le dispositif. En pratique, une centaine de points de contrôle ont été disposés à l’intérieur de Paris ou aux niveaux des portes de la capitale. La mission de ces derniers sera aussi de faire en sorte que les poids lourds contournent bien la ville.

À quoi s’expose-t-on en ne respectant pas la circulation alternée ?

Les automobilistes pris sur le fait par les policiers devront s’acquitter d’une amende de 22 euros et seront contraints de repartir en sens inverse. Il n’empêche : les forces de l’ordre ont été invitées à faire preuve de "discernement" et de "bonne foi" à l’égard des automobilistes. Avec un objectif avant tout pédagogique. À noter qu’en parallèle, la vitesse doit être réduite de 20 km/h.

Les transports en commun et stationnements résidentiels gratuits

Dans le cadre du plan antipollution, les transports en commun sont gratuits, de même que la première heure de location d’un Autolib’ et la première demi-heure pour les Vélib’. De même, les stationnements résidentiels sont gratuits. Selon Airparif, la vague de pollution devrait s’estomper légèrement à partir de mardi.


Sources : lci, stif