Cœur artificiel Carmat : le troisième patient de retour chez lui

Article mis à jour le 

Le troisième patient ayant reçu un coeur artificiel Carmat a été autorisé à rentrer chez lui - copyright Carmat
Le troisième patient ayant reçu un coeur artificiel Carmat a été autorisé à rentrer chez lui - copyright Carmat

La société Carmat a annoncé que le troisième patient à avoir reçu un cœur artificiel, courant avril, a été autorisé à quitter l’hôpital. Ce dernier fait partie des quatre malades choisis pour bénéficier d’une bio-prothèse Carmat, parmi lesquels deux sont précédemment décédés.

C’est avec un cœur artificiel flambant neuf que le patient a pu rejoindre son domicile, a informé la société Carmat dans un communiqué. Il s’agit du troisième malade greffé d’un cœur artificiel, à l’Hôpital européen Georges Pompidou. Préalablement formé au fonctionnement de son cœur artificiel et de son dispositif portable, celui-ci avait d’autre part fait l’objet d’une rééducation dans les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, près de chez lui. À noter que les équipes médicales vont continuer à suivre ce patient avec soin.

Cet alsacien, qui fait partie des quatre malades sélectionnés pour bénéficier d’une bio-prothèse Carmat en phase de test, a choisi de garder l’anonymat. Rappelons toutefois que les deux premiers patients opérés sont décédés. Le premier, Claude Dany, avait été implanté à Paris en décembre 2013, et avait trouvé la mort au bout de 74 jours.

 

La bio-prothèse Carmat, un dispositif de plus en plus perfectionné

À en croire les initiateurs de l’étude et les chirurgiens cardiaques en charge de ce projet, les deux décès avaient été induits par une défaillance de composants électroniques. Une limite qui a entre temps été identifiée et corrigée, assure Carmat.

 

Sources : leparisien, europe1