Coloration des cheveux : prenez-garde aux produits chimiques

Article mis à jour le 

Désormais, il faudra se montrer plus suspicieux avec les produits colorants que vous  appliquez sur votre cuir chevelu. L’adage "il faut souffrir pour être belle" prend malheureusement tout son sens si l’on prend en compte la dernière mise en garde de la Commission européenne. Dans un récent rapport, l’Institution alerte en effet les consommateurs des dangers des produits chimiques contenus dans certains colorants chimiques.

Dans un récent rapport rendu au Scientific Committee on Consumer Safety, la Commission Européenne a lancé un avertissement concernant les colorations pour cheveux. Au total, ce sont près de 36 substances potentiellement dangereuses qui ont été relevées dans les teintures.

L’étude menée parle docteur Ian White, du St Thomas’ Hospital de Londres, a analysé les composantes des colorants pour teintures de cheveux. Lors de cette dernière, certaines substances irritantes pouvant provoquer des allergies ont été décelées.

Des maux allant jusqu’à des soucis respiratoires

D’après les résultats, le docteur préconise d’être vigilant en ce qui concerne les teintures dites "permanentes" pour les cheveux bruns ou noirs dont la durée est de six semaines. Ces allergènes provoquent des démangeaisons, des sensations de brûlures pouvant causer la chute des cheveux voire des problèmes respiratoires.

Déjà, depuis 2011, deux décès auraient eu lieu à cause de la toxicité de ces teintures au Royaume Uni. L’une des victimes est décédée d’une crise cardiaque survenue après une coloration ayant entrainé chez elle des difficultés à respirer. La seconde a été prise de vomissements et d’évanouissements également après une teinture.

Une faible prévention des allergies

Pourtant, une prévention contre les dangers des produits et leurs risques allergènes existe déjà, mais elle reste quasi transparente aux yeux du consommateur qui n’en a pas conscience.

Depuis 2011, les marques de teintures doivent mentionner les risques d’allergies, mais les mentions restent très peu visibles. Elles "n’attirent pas autant l’attention que ceux sur les paquets de cigarettes", déplore le Dr White, qui préconise un étiquetage plus visible. De plus, les industriels doivent aussi inciter le consommateur à effectuer un Patch-test 48 heures avant une coloration afin de savoir s’il est allergique ou non.

En attendant la solution miracle pour cacher ses cheveux blancs, inutile de jeter à la poubelle ses boîtes de teintures. La probabilité de souffrir de ce genre de maux étant très faible : la Commission européenne estime qu’entre un utilisateur de coloration sur 50 et un sur 100 pourrait subir des réactions allergiques aux produits colorants.

Sources : Top Santé et Terrafemina