Combattez le cholestérol avec... des fraises

Article mis à jour le 

Une étude réalisée par des chercheurs espagnols estime que le fait de manger des fraises favoriserait la lutte contre le cholestérol…

Et si, dans le futur, les médecins prescrivaient des fraises en guise de traitement contre le cholestérol ? L’idée n’est pas aussi insolite qu’il n’y parait, à en croire une récente étude menée par des chercheurs espagnols. D'après celle-ci, rendue publique par la revue The Journal of Nutritional Biochemistry, les fraises, déjà connues pour leur capacité à renforcer les globules rouges et à diminuer les risques d’infarctus, auraient en effet la capacité de réduire le cholestérol.

Pour rappel, les statines, médicaments couramment utilisés pour lutter contre le cholestérol, ne font aujourd'hui plus l'unanimité auprès de certains médecins. En cause : des effets secondaires néfastes parmi lesquels des douleurs musculaires, des troubles digestifs ou encore des troubles hépatiques. De même, l’Agence du médicament a dernièrement mis en garde contre la levure de riz rouge, qui contiendrait une molécule semblable aux statines, avec les mêmes effets secondaires. Difficile, donc, pour les 20% des Français souffrant d’un excès de cholestérol, de trouver un traitement adapté.

Or, cette nouvelle étude pourrait peut-être à l'avenir changer la donne…

Un "traitement" aux fraises

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs espagnols et italiens à l'origine de l'étude ont fait appel à vingt-trois volontaires. Pendant un mois, ces derniers ont été amenés à consommer 500 grammes de fraises par jour. Résultat : à l’issue de ce régime "rouge", des prises de sang ont révélé une baisse non-négligeable du "mauvais cholestérol", mais aussi l’amélioration de certains autres paramètres de santé. Toutefois, pour maintenir ces changements, la poursuite du régime serait nécessaire :, quinze jours après l’arrêt du test, tous les paramètres de santé des volontaires étaient en effet revenus à leur point de départ

L’assiette anti-cholestérol idéale

La fraise rejoint donc les rangs des aliments anti-cholestérols, déjà occupés par la pistache et les pommes. Récemment, les tomates ont également été mises en avant : leur effet serait similaire aux statines, mais sans effets secondaires. Bref, il faudra bientôt étendre le dicton" chaque jour une pomme conserve son homme" à d’autres fruits…

Sources : Le Point, Réponse à Tout, Top Santé,  Agence du médicament, The Journal of Nutritional Biochemistry, Aujourd’hui.com, Actualité News Environnement, Santé Médecine.net