Comment les 485 000 familles “les plus aisées” vont voir leurs allocations familiales baisser

Article mis à jour le 

La modification des allocations familiales va entraîner une baisse d'allocations, pour certaines familles
La modification des allocations familiales va entraîner une baisse d'allocations, pour certaines familles

Le 1er avril de chaque année, les allocations familiales sont révisées en fonction de l’inflation. Toutefois, les nouveaux montants n’entrent en vigueur qu’à partir du 1er juillet. Cette année, les 485 000 familles les plus aisées vont devoir réduire leur budget. Les allocations familiales seront désormais calculées d’après les revenus des ménages.

Le gouvernement qualifie cette réforme des politiques sociales, qui vise les familles nombreuses de classe moyenne supérieure, de “justice sociale”. Elle consiste notamment à baisser le plafond du quotient familial, à réviser le barème de la prestation d’accueil du jeune enfant et à moduler les allocations familiales.

Qui sont les plus touchés ?

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, toutes les familles reçoivent des allocations familiales à partir du deuxième enfant. Mais le montant de ces aides est désormais calculé en fonction des revenus, alors qu’il variait auparavant en fonction du nombre d’enfants. Les allocations seront ainsi divisées par deux pour les familles gagnant plus de 6 000 euros nets par mois, et par quatre pour celles gagnant plus de 8 000 euros.

Si une famille de deux enfants perçoit des allocations mensuelles d’environ 64 euros pour trois enfants, le seuil de revenus sera majoré de 500 euros. Pour un foyer qui touchait auparavant 6 500 euros par mois, les allocations seront d’environ 148 euros. Toutefois, un complément dégressif sera versé aux bénéficiaires percevant un montant dépassant de peu l’un des plafonds.

Si une famille de deux enfants bénéficie d’environ 32,34 euros d’allocations par mois, au troisième enfant, le plafond augmentera à 8 500 euros par mois. Les aides seront alors fixées à 74 euros par mois.

L’impact de la réforme sur les ménages

À la fin de l’année, les familles de deux enfants percevant un salaire mensuel de plus de 6 000 euros perdront environ 776 euros, et celles qui en ont trois, à peu près 1 770 euros. Les familles de deux enfants touchant un salaire mensuel de 8 000 euros perdront 1 164 euros par an et celles de trois enfants, environ 2 268 euros.

 

Source : 20 minutes, francetvinfo