Comment se déroule le bac pour les « dys » ?

Article mis à jour le 

Il existe des aides pour les élèves connaissant des difficultés particulières
Il existe des aides pour les élèves connaissant des difficultés particulières

Cette année, le baccalauréat compte environ 700 000 candidats. Parmi eux, de nombreux élèves le passent dans des conditions un peu particulières. Ces élèves, atteints de dyslexie, dysgraphie, dyscalculie, dysphasie ou d’autres maladies les empêchant de travailler de façon optimale, bénéficient d’aménagements lors des examens et concours du second degré et de l’enseignement supérieur.

Quels sont les élèves qui en bénéficient ?

Tous les élèves qui se trouvent dans une situation handicapante définie par le code de l’action sociale et des familles le jour de l’épreuve.

Ainsi, les élèves dyslexiques (troubles de la lecture), dysgraphiques (troubles de l’écriture), dysphasiques (troubles de la parole) ou souffrant de dyscalculie (troubles des activités numériques) sont concernés. De même, les élèves hyperactifs, avec un bras dans le plâtre ou encore les élèves possédant de gros problèmes de vue pourront en bénéficier.

Quelles sont les aides ?

Différentes aides sont alors mises en place dans ce type de situations.

- Une majoration du temps des épreuves, qui est, en général, d’1/3 du temps prévu initialement. Ainsi, pour une épreuve de 3h, l’élève en difficulté pourra alors bénéficier de 4h pour réaliser le devoir.

- L’utilisation de matériel informatique doté de logiciels spécialisés ou non.

- L’aide humaine – lecteur ou scripteur.

- La dispense de certaines épreuves comme le sport ou les langues vivantes.

- L’étalement du passage des épreuves sur plusieurs sessions différentes.

- La conservation des notes aux épreuves pendant 5 ans.

Comment demander un aménagement ?

Il est nécessaire de faire la demande le plus tôt possible, minimum 2 mois avant la date de l’examen, auprès du chef d’établissement scolaire, de son médecin et de la Maison départementale des personnes handicapées.

Il faut ensuite fournir un dossier qui contient un document concernant le candidat, à remplir par la famille, un document médical à faire remplir par le médecin scolaire et un document établissement signalant les aménagements pédagogiques et matériels mis en place lors de la scolarité de l’élève et ses derniers bulletins. La demande est ensuite transmise par l’établissement scolaire aux autorités compétentes.

Si vous voulez vous renseigner sur la dysgraphie, la dysphasie, la dyscalculie et la dyslexie, rendez vous sur le site de la Fédération Française des Dys.

Sources : nouvelobs.com ; liberation.fr ; eduscol.education.fr