Comment supprimer ses données personnelles d'un moteur de recherche ?

Article mis à jour le 

Google, Bing, Yahoo !…  N’avez-vous jamais tenté de taper votre nom dans un moteur de recherche par pure curiosité ? Et, surprise, il y a souvent des chances pour que vous y trouviez des choses que vous n’avez pas nécessairement envie de voir apparaître aux yeux de vos proches, ou pire, de votre patron. Pour l’heure la CNIL a bien l’intention de faire respecter la vie privée des internautes français. Ainsi, elle a mis en demeure le géant américain Google afin qu’il se conforte à la loi française sur la protection des données personnelles. Une bonne occasion de revenir sur les mesures à prendre si l’on veut faire disparaître ses données d’un moteur de recherche.

Depuis mars 2012, Google a largement modifié ses règles d’utilisation. Or, ces transformations vont à l’encontre de la loi française de 1978 sur la protection des données personnelles. Résultat : la CNIL a décidé de donner un délai de trois mois au géant américain pour qu’il modifie ses codes et règles.

La CNIL met en demeure Google

Ce qui est remis en cause, c’est le regroupement des différents services à l’insu de l’utilisateur. Par exemple, le compte Gmail relié au compte Google +, et désormais au compte Youtube, qui étaient dissociés auparavant. Enfin, la CNIL reproche à Google de ne pas tenir informé explicitement ses internautes sur l’utilisation qu’ils font de leurs données personnelles, entre l’installation de cookies sans leurs accord et la durée de conservation des données non spécifiée.

Dans le cas où la société américaine ne se plierait pas à la demande de la CNIL, elle risquerait alors une amende allant jusqu’à 150 000 euros. Une somme dérisoire pour le premier moteur de recherche du monde.

Maîtrisez vos données : contactez le site d’origine

Quoi qu’il en soit, la CNIL continue son combat pour protéger les données de ses utilisateurs, et voici quelques conseils qu’elle recommande afin d’éliminer toute trace des informations vous concernant sur les moteurs de recherche.

La Commission indique qu’il y a deux chemins pour tenter de supprimer ces données : soit en supprimant les informations du site d’origine, soit en essayant de ne plus indexer les données par les moteurs de recherche.

Dans le cas où vous contactez le responsable d’un site, vous trouverez toujours un élément sur son identité dans les mentions légales ou de conditions générales du site. Le responsable est le seul qui peut décider de supprimer du référencement de son site certaines pages. Faites-lui une demande de suppression en justifiant votre décision et en expliquant pourquoi cette information nuit à votre réputation. 

Selon la CNIL, le responsable dispose légalement de deux mois pour répondre à la demande. Si au bout de ce délai, aucune réponse ne vous est parvenue, vous pouvez alors adressez une plainte à la CNIL (soit en ligne soit par courrier).

Supprimez les données du cache des moteurs de recherche

Malheureusement, Internet a une grande mémoire, et même en supprimant les données sur un site d’origine, certaines informations peuvent persister sur les moteurs de recherche pendant quelques temps.

Cela s’explique en partie par la mémoire des moteurs de recherche qui disposent toujours d’une copie des pages qu’ils indexent : des caches. Les robots qui indexent les pages, visitent ces dernières toutes les deux à trois semaines selon la popularité et la fréquence d’actualisation du site. En clair, plus le site sera connu plus les robots y passeront et mettront à jour les données. Ainsi, même si la page a été modifiée, l’ancienne version peut rester visible depuis ce cache pendant un certain temps.

En ce qui concerne Google, la CNIL indique qu’il met à disposition des personnes (et non des robots) pour désindexer volontairement des pages. En revanche, il faut posséder un compte Gmail au préalable, pour en faire la demande. Pour les moteurs de recherche Bing et Yahoo !, il faut s’adresser au webmestre sur cette page.

Enfin, dernier conseil, et pas des moindres, n’oubliez pas de toujours contrôler vos publications et vos propos où que vous soyez sur Internet. De plus en plus de patrons n’hésitent pas à googler ou (c'est à dire taper sur Google) nom et prénom de potentiels employés pour voir à qui ils ont à faire… Vous voilà prévenus !

Sources : FranceInfo et CNIL.fr