Comprendre le phénomène des plaques tectoniques

Article mis à jour le 

Impact d'un tremblement de terre
Impact d'un tremblement de terre

Depuis le 15 avril dernier, la terre gronde. Le Japon , le Pérou, les Îles Tonga et maintenant l’Équateur sont victimes de tremblements de terre de magnitude 6 à 7,8, faisant de nombreuses victimes. Ces pays ont un point commun : ils se trouvent autour de la plus grande plaque tectonique terrestre et l’une des plus actives, la plaque pacifique.

Qu’est-ce que la tectoniques des plaques ?

Alfred Wegener est le premier à évoquer la théorie de la dérive des continents en janvier 1912. Il est ensuite appuyé à la fin des années 1960 par les travaux de Bryan L. Isacks, Jack Oliver et Lynn R. Sykes.

En effet, la terre est constituée de plusieurs couches d’épaisseurs et de natures différentes :

- Le noyau interne

- Le noyau externe

- L’asthénosphère, de faible rigidité, constituée du manteau inférieur et de la majorité du manteau supérieur

- La lithosphère, de forte rigidité, constituée de la partie externe du manteau supérieur et de la croûte continentale ou océanique.

C’est cette dernière couche qui nous intéresse. Rigide et cassante, elle est formée de 7 plaques principales, mobiles. La chaleur conservée à l’intérieur de la terre remonte à la surface en créant des courants de convection dans l’asthénosphère. Ces courants entraînent le mouvement des roches magmatiques qui, à leur tour, entraînent le mouvement des plaques lithosphériques. Celles-ci se déplacent de quelques centimètres par an. La plaque pacifique, elle, se meut de 10 centimètres vers le nord-ouest chaque année.

Cette mobilité des plaques se traduit par des phénomènes de divergence (éloignement des plaques, création de rifts), de convergence (rapprochement des plaques, création de chaines de montagnes ou volcans) et de coulissage (déplacement latéral de deux plaques).

Quelles en sont ses conséquences ?

Nous connaissons malheureusement les principales conséquences de la fracturation des roches en profondeur à court terme.

Les mouvements de ces plaques peuvent entraîner des vibrations et des ondes sismiques qui se propagent et sont à l’origine des tremblements de terre.

Lorsqu’un séisme est provoqué au beau milieu de l’océan, ou proche de la côte, à une profondeur de moins de 100 km et avec une magnitude minimale de 6,5, on assiste alors à un tsunami. Le mouvement des ondes créé par le glissement des plaques entraîne un grand mouvement d’eau prenant la forme d’une énorme vague.

À plus long terme, la tectonique des plaques entraîne la dérive des continents. Il n’y a qu’à regarder une mappemonde. Les continents existants aujourd’hui n’étaient, il y a 250 millions d’années, qu’un seul et même continent ! En effet, regardez, ils s’emboîtent !

Existe-il un moyen de lutter  contre  pour éviter les catastrophes naturelles ?

Il n’existe évidemment pas de moyens de lutter contre la tectonique des plaques, phénomène naturel.

Cela dit il est possible d’anticiper les catastrophes en s’appuyant sur des signes précurseurs comme une déformation des sols ou un comportement étrange des animaux.

Il est également possible d’analyser statistiquement l’intensité des phénomènes de tremblement de terre, notamment grâce aux sismographes. Les mesures GPS étudient les ondes sismiques et permettent de mettre en lumière des zones de convergence, divergence ou coulissage.

Enfin, il existe des moyens pour se protéger en cas de séisme. Tout d’abord, la construction de bâtisses « antisismiques ». Il y a également des règles à respecter pour assurer une protection maximale comme éviter de rester à côté des fenêtres ou s’abriter sous un meuble solide.

Prévoir exactement la date et le lieu d’un séisme reste encore et toujours un sujet de recherche crucial.

Vous pourrez trouver tous les bons gestes à adopter en cas de séisme sur planseisme.fr

 

Sources :

risquesmajeurs.fr

futura-sciences.com

 

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : nature