Pourquoi confondons-nous les jours de la semaine, du mardi au jeudi ?

Article mis à jour le 

Une étude affirme que nous aurions tendance à oublier systématiquement les jours de la semaine, du mardi ou jeudi...
Une étude affirme que nous aurions tendance à oublier systématiquement les jours de la semaine, du mardi ou jeudi...

Une étude réalisée par des psychologues britanniques et publiée par la revue Plus One affirme que notre tendance à confondre les jours de la semaine est scientifique. La période de la semaine qui nous donnerait le plus de mal se situerait du mardi au jeudi. Explications.

Sans doute vous est-il un jour déjà arrivé de confondre les jours de la semaine. Eh bien ce phénomène serait pour le moins banal, comme le montre l’étude réalisée par des psychologues des universités de Lincoln, Hertfordshire et York. Rendue publique par la revue Plos One, celle-ci affirme que 40 % des sondés font une erreur et pensent être la veille ou le lendemain du jour véritable.

Un phénomène qui s’expliquerait par notre tendance à confondre les jours du milieu de la semaine, à savoir le mardi, le mercredi et le jeudi. Ainsi, les chercheurs soulignent que ces trois jours particuliers font partie intégrante de la "litanie" de la semaine. Il s’agit autrement dit de jours auxquels l’on n’associe en général rien de spécial. À noter que statistiquement, les personnes interrogées confondent avant tout le mercredi et le jeudi. Une situation d’autant plus visible lorsque la semaine intègre un jour férié. Dès lors, les sondés indiquent avoir le sentiment d’avoir une journée de retard.

 

L’on ne confond en revanche ni le lundi, ni le vendredi

À l’inverse, le lundi et le vendredi ne sont pas ou très peu concernés par ces erreurs. Et pour cause : les personnes questionnés s’en souviennent deux fois mieux. Or, pour les scientifiques, cela s’explique à deux niveaux : d’une part, les chansons abordant le lundi et le vendredi sont nombreuses alors que celles évoquant le mardi ou le jeudi ne courent pas les rues. D’autre part, cela tient à la façon dont nous nous représentons le lundi et le vendredi, avec l’un synonyme d’ennui ou de désespoir, et l’autre de fête et de relâchement.

 

Sources : slate, lci