Êtes-vous sûr de bien connaître les produits que vous consommez ?

Article mis à jour le 

D'après un sondage publié ce mardi, près de la totalité des Français (99 %) considère qu'avoir connaissance de l'origine des produits consommés est une nécessité. Une façon pour eux de savoir si leur achat a permis ou non de contribuer au développement économique d'un pays ou d'une région (71 %) ou encore de vérifier les critères environnementaux (66 %).

Comme le souligne un sondage réalisé sur internet auprès de 1040 internautes et commandé par l'association de consommateurs CLCV (Consommation, logement et cadre de vie), pas moins de 99 % des Français estiment que l'affichage de l'origine des produits consommés est important. Respectivement 63 % et 62 % d'entre eux indiquent par ailleurs que cela permettrait de favoriser le droit des travailleurs et la sécurité. En outre, les consommateurs souhaiteraient que les informations fournies soient plus précises que celles actuellement en place.

S'agissant de la viande, 79,4 % des sondés déclarent vouloir connaître les lieux de naissance, d'élevage mais également d'abattage. Aujourd'hui, seule l'une de ces trois origines est indiquée. Concernant une confiture, les personnes interrogées sont 92 % à souhaiter être au courant du lieu de production des fruits, sans oublier de l'endroit où ils sont transformés. De plus, 81 % des Français veulent une information sur les principaux ingrédients composant les produits à la composition multiple. D'après la CLCV, il faut savoir que ces derniers représentent une part croissante dans les achats alimentaires.

Une information sur l'origine souvent manquante

D'après l'association de consommateurs, et ce pour une large part des produits alimentaires, l'indication sur l'origine est aujourd'hui régulièrement manquante ou incomplète. Cette dernière n'est en effet obligatoire que pour certaines gammes ou catégories de produits. C'est notamment le cas pour les fruits et légumes, la viande bovine, certains poissons, la volaille mais également le miel et les œufs.

La CLCV révèle d'autre part que certains professionnels de l'agroalimentaire ou de la distribution induisent parfois les consommateurs en erreur, en incluant par exemple le terme "France" dans leur marque alors que cette dernière est en réalité produite ailleurs. À noter que l'UFC Que Choisir vient de son côté de souligner le manque d'utilisation de la mention "Nourri sans OGM", aussi bien dans la grande distribution que dans l'industrie agroalimentaire.

Sources : CLCV, association nationale de défense des consommateurs et usagers, Le Parisien