Ces conseils de banques pour éviter le surendettement

Article mis à jour le 

Impôts, taxes, assurances, emprunts… autant de termes qui bien souvent sont synonymes de dettes, voire de surendettement, puis de faillite. Tant et si bien que pour éviter ce type de situation, un nouveau Plan contre la Pauvreté, présenté par le gouvernement fin décembre 2012, pourrait entrer en vigueur dès le premier semestre 2013. Dans cette logique, la Fédération Nationale CRESUS, partenaire d'une vingtaine de banques, mutuelles et organismes de crédit, a mis en place de nombreux moyens d'action pour lutter contre le surendettement..

En situation de surendettement, il est d'une manière générale conseillé de saisir la commission de surendettement des particuliers. Son secrétariat est assuré par la Banque de France. Après le dépôt du dossier, celui-ci est examiné pour déterminer si vous êtes ou non en situation de surendettement. Si c'est le cas, un plan d'aides est lancé. Le cas échéant, vous devrez agir seul pour trouver une solution. CRESUS se situe exactement entre vous et la Banque de France. L'objectif de CRESUS est de vous suivre dans votre dossier pour mettre toutes les chances de votre coté face à la Banque de France.

CRESUS, la Chambre gionale du Surendettement Social, est un moyen alternatif mis en place dès 1992 pour lutter contre l'endettement grandissant des foyers. Jean-Louis Kiehl, président de la Fédération, indique quelques chiffres pour faire le bilan de 2012 :

-  environ 230 000 dossiers à traiter chaque année ;

- le surendettement progresse d'environ 3 à 4% par an.

S'il est très difficile de le prévoir, il est possible de bien le gérer.
 
Evaluation de la situation financière

CRESUS propose une "prévention du surendettement" : connaitre les différentes modalités de remboursement, conditions et risques du crédit, afin d'avoir toutes les clefs en main pour éviter la faillite personnelle. Une permanence juridique, menée par des professionnels, vous permet d'obtenir les réponses relatives au droit financier.

" On s'est mis en contact avec l'association CRESUS qui aide les surendettés. Ce sont des professionnels (juristes, avocats,..etc.).La juriste qui nous suit sur ce dossier est très compétente, nous explique tout, nous conseille "explique Michel (nom modifié) sur le forum droit-finances du site commentcamarche.net.
 
Etre bien encadré pour monter son dossier.

CRESUS aide les particuliers à monter leur dossier,  les suit et les guide tout au long des démarches à effectuer.

"Ils nous aident à monter le dossier, nous suivent dans les démarches, nous conseillent et expliquent les termes "juridiques"... jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée" précise Brigitte (nom modifié) sur le même forum.

Une bonne façon de permettre aux surendettés de ne pas se perdre dans les termes trop techniques du vocabulaire juridique et financier, et surtout, d'avoir à ses cotés un expert en la matière, qui connait le sujet, et sait comment intervenir. 

"Quand on dépose le dossier, il a un peu plus de "poids" vis-à-vis de la BDF car ils voient que le dossier a été fait avec cette association et qu'on est suivi."(Brigitte, sur le même forum).
 
Des solutions sur mesure

Si les plans mis en place avec la Banque de France peuvent s'étendre sur plusieurs années, reste que le particulier en situation de surendettement profitera d'un contexte plus serein, son dossier ayant été préalablement validé et étudié. Un travail de longue haleine, mais qui finit par payer. Chose étonnante, CRESUS propose aussi un microcrédit, sous réserve de correspondre aux critères d'obtention.

Cependant, le nombre de dossiers de surendettement est en baisse depuis 2011 : près de 221.000 dossiers de surendettement ont été déposés en 2012, contre 232.000 en 2011, soit une baisse de 5,01%.
 
Sources :

Service-public.fr , Banque-France.fr , Cresus-iledefrance.org , Commentcamarche.net/forum , Les Echos.fr Le parisien.fr