Les conseils de l’État pour bien réagir en cas d’attaque terroriste

Article mis à jour le 

Que faire en cas d'attaque terroriste ? Le gouvernement y va de ses recommandations
Que faire en cas d'attaque terroriste ? Le gouvernement y va de ses recommandations

Trois semaines après les attentats de Paris du 13 novembre, l’État diffuse une affiche destinée au grand public passant en revue les façons de réagir en cas d’attentat. Celle-ci va être disposée dans l’ensemble des lieux publics.

Le gouvernement va afficher à partir du vendredi 4 décembre une série de recommandations en cas d’attaque terroriste à l’attention du grand public. Transmises aux différents ministères, ces dernières seront très prochainement présentes dans les lieux publics tels que les mairies, les préfectures, les grands magasins, les stades ou encore les musées. Celles-ci sont conçues sur le modèle des consignes de sécurité présentes dans les avions, et se composent de trois types de conseil en attendant l’intervention des forces de l’ordre et les secours : s’échapper, se cacher et alerter.

Dans le cadre d’une fuite, il est ainsi conseillé dans la mesure du possible de venir en aides aux autres personnes pour s’extraire de la zone de danger. De même, il est recommandé de ne pas s’exposer, de prévenir les gens autour de soi et de leur déconseiller de se tenir à proximité du danger. S’il s’avère impossible de quitter les lieux, il est conseillé de s’enfermer et de se barricader en utilisant des meubles. À défaut, les recommandations invitent à s’abriter derrière un obstacle solide tel un mur ou un pilier. En outre, il est recommandé d’éteindre la lumière, puis de mettre son téléphone en mode silencieux tout en désactivant le vibreur.

Lorsque l’on se trouve en sécurité, il est nécessaire de s’en remettre aux numéros d’urgence (17 et 12). Une fois que les forces de l’ordre sont sur place, il est impératif de ne pas courir vers ces dernières et de ne pas faire de gestes brusques. Au contraire, il est nécessaire de lever les mains en l’air les paumes bien en évidence. Les recommandations invitent aussi à prendre connaissance des issues de secours lorsque l’on entre dans un lieu, et à ne surtout pas évoquer l’intervention des forces de l’ordre si l’on en a connaissance. Enfin, toute information non vérifiée ne doit en aucun cas être partagée sur les réseaux sociaux.

 

Un dispositif pour sauver des vies

L’affiche a d’autre part été diffusée sur le site du gouvernement. L’enjeu est limpide : transmettre les bons réflexes pour sauver et protéger des vies en attendant les forces de l’ordre ou de secours.

 

Sources europe1lepoint

Cet article a recueilli 2 avis. 50% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : santé