Courir en ville, une bonne chose pour la santé ?

Article mis à jour le 

Courir en ville est bon pour la santé, à condition de respecter certaines recommandations - istockphoto
Courir en ville est bon pour la santé, à condition de respecter certaines recommandations - istockphoto

Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas parce qu’on habite en ville qu’il faut nécessairement éviter la course à pied. Mais avant d’enfiler ses running, quelques recommandations doivent néanmoins être prises en compte pour éviter les embûches.

Les Français sont toujours plus nombreux à pratiquer la course à pied : une étude commandée par la Fédération française d’athlétisme à Sportlab Group révèle ainsi que 9,5 millions de personnes (20 % de la population française) se sont adonnées, occasionnellement ou non, à cette pratique en 2014. Or, parmi ces derniers, nombreux sont ceux à courir en ville. Mais à rebours de ce que l’on pourrait s’imaginer, la course à pied n’est pas néfaste pour la santé. Et à condition que la pollution n’atteigne pas un pic, il n’est pas contre-indiqué de courir en ville.

En réalité, les dangers à ne pas négliger en zone urbaine sont les obstacles, nettement plus nombreux qu’ailleurs. Il faut ainsi composer avec les véhicules, les feux rouges et autres vélos, tout en veillant à conserver un rythme de course régulier. Autre limitation : les écouteurs et autres casques, qui altèrent la concentration et peuvent provoquer des accidents.


Mieux vaut partir tôt le matin…

Ce n’est un secret pour aucun joggeur : outre le fait de sélectionner des itinéraires adaptés (rues piétonnes, artères faciles à traverser, etc.), l’idéal est de partir tôt le matin, si possible avant 8 heures. C’est le moyen le plus efficace pour éviter l’affluence. Alors qu’à l’inverse, courir tard avant d’aller dormir risque de dérégler le sommeil, notamment via la libération d’endorphine dans l’organisme.

D’autre part, il est recommandé de ne pas courir le midi après avoir déjeuné, mais avant, quitte à consommer une collation pour patienter.


… et disposer d’un équipement optimal

Parce que le sol est souvent plus dur en ville que le gazon ou la terre, il est aussi important de bien choisir ses chaussures, en privilégiant notamment les modèles avec un amorti important. Reste que la meilleure façon d’éviter de se blesser les tendons ou encore les articulations est de se détourner dès que possible du macadam.

Enfin, il faut savoir qu’il est conseillé de courir au minimum 30 minutes, deux à trois fois par semaine, pour bénéficier de bienfaits sur le plan médical. Tandis que la course en groupe s’avère à la fois – challenge oblige – plus motivante, et plus efficace en matière de sécurité.


Sources : ilosoport, 20minutes