Le coût de la rentrée scolaire augmente : comment dépenser moins ?

Article mis à jour le 

D'après Familles de France, le coût de la rentrée scolaire est en augmentation de 2 % pour cette rentrée 2014. Heureusement, il existe quelques astuces pour réaliser des économies. Tour d'horizon.

Comme souvent à la rentrée, le prix des fournitures scolaires s'envole. Les chiffres révélés mardi par Familles de France – qui s'est adonné à un exercice de comparaison de prix pour 42 produits dans différents circuits de distribution – le montre bien : en moyenne, la rentrée 2014 coûte 2,17 % de plus que l'an passé, pour un enfant entrant en sixième.

Ainsi, la somme de 189 euros en moyenne devra être dépensée pour un enfant faisant sa rentrée au collège. Mais c'est surtout la hausse du prix des vêtements de sport (+4,5 %), qui devrait alourdir le budget, toujours d'après l'association de consommateurs. Côté fournitures, l'augmentation est cependant plus limitée, ne dépassant pas 1,4 %.

Hypermarchés VS magasins spécialisés

Dans le détail, sachez que c'est une fois encore dans les hypermarchés que la facture est en moyenne la moins salée, avec 174,79 euros pour un enfant entrant en sixième. C'est 24,72 euros de moins que dans un supermarché (199,51 euros) et même 31,55 euros de moins que dans une librairie papeterie (206,34 euros). À noter d'ailleurs que c'est bien dans les magasins spécialisés que les prix se sont le plus envolés, décollant de 3,6 %, contre 2,5 % dans les hypermarchés et 0,9 % dans les supermarchés.

Rappelons qu'afin de limiter les dépenses de la rentrée, les ménages modestes peuvent toucher une Allocation de rentrée scolaire (ARS). Comme nous vous l'indiquions récemment, le versement de cette dernière a été initié ce mardi. Reste toutefois, comme le met en évidence Familles de France, que même si cette aide permet en effet de couvrir les dépenses au collège – l'aide s'élevant à 382,64 euros –, elle est néanmoins trop juste pour un lycéen (395,90 euros). Résultat, l'association de consommateurs estime qu'une modulation du montant selon la classe d'âge serait nécessaire. À cet effet, celle-ci propose que l'aide soit limitée à 165 euros pour les enfants en primaire, 300 euros pour les collégiens, mais qu'elle atteigne en revanche 500 euros pour les lycéens.

Quelques conseils pour dépenser moins

Afin d'abaisser les coûts de la rentrée, l'association a par ailleurs sélectionné les conseils à appliquer, et ceux au contraire à ne pas suivre. Il faut donc :

- trier et recycler les produits de l'année précédente. Il ne fait en effet aucun doute que nombre d'articles sont facilement réutilisables, notamment les cartables, trousses et autres classeurs ;

- n'acheter que ce qui est absolument nécessaire. Ainsi, il est préférable de ne pas céder à l'appel des gadgets tels que les articles aux couleurs des héros des dessins animés, ou des crayons se taillant tout seul. Pourquoi ? Parce que ces produits sont en général plus chers que les autres, et de moins bonne qualité ;

- faire attention aux achats par lot, parfois moins intéressants. C'est évident : les 10 rouleaux de scotch et dizaines de stylos risquent de finir au fond d'un tiroir. Et contrairement à ce que vous pensez, cette stratégie n'est pas toujours avantageuse pour le porte-monnaie, au contraire. Commencez par exemple par jeter un œil sur la longueur des rubans adhésifs ;

- se méfier des "premiers prix". Vous en avez sans doute déjà un jour fait les frais : la qualité des produits les moins coûteux n'est pas toujours garantie. Le mieux est donc d'opter pour les articles profitant du meilleur rapport qualité/prix, à savoir les objets résistants aux affres du temps et dont le prix reste abordable.

Dernière chose : le meilleur moyen pour acheter moins cher est de ne pas attendre la rentrée pour faire ses emplettes, les produits augmentant généralement à cette période de l'année. Ainsi, l'idéal est d'acheter tout au long de l'année en fonction de la variation des prix ou encore des promos.

Sources : lemonde, liberation, metronews