Avec la crise, votre pouvoir d’achat annuel a reculé de 1 500 euros…

Article mis à jour le 

D’après une étude menée et publiée par le magazine 60 millions de consommateurs, les Français auraient perdu pas moins de 1 500 euros de pouvoir d’achat en matière de budget annuel, par rapport à l’année 2009.

Selon 60 millions de consommateurs, le pouvoir d’achat des Français aurait reculé de 4 % depuis 2009, soit une perte d’environ 1 500 euros par an. Dans l’ensemble, cette baisse est liée à l’augmentation des dépenses obligatoires, mais également à la voiture et au logement.

Afin d’établir ces fluctuations, le magazine de l’Institut national de la consommation (INC) s’est appuyé sur la courbe des prix, des revenus, sans oublier la consommation des ménages. Résultat, celui-ci considère qu’entre 2009 et 2014, le revenu annuel moyen par ménage – qui comprend salaires, patrimoine et prestations sociales, sans inclure les impôts et cotisations sociales – s’est relevé de 2,9 %, pour passer de 37 517 euros à 38 591 euros. Malheureusement, les prix ont décollé par ailleurs de 6,9 %, surtout compte tenu des dépenses contraintes, comme l’eau, les assurances, ou encore le gaz.

À en croire les chiffres du magazine, l’augmentation des prix du carburant a par exemple entamé 335 euros de pouvoir d’achat depuis 2009, celle de l’électricité 205 euros, et les loyers 175 euros. Pour cette raison, les ménages ont peu de latitude sur le plan budgétaire et sont dans la plupart des cas bloqués par des factures dont ils n’ont pas le contrôle. Pour 60 millions de consommateurs, l’augmentation des charges relatives au logement, dont le chauffage, et celles liées à la voiture, figurent parmi les plus accablantes.

D’autre part, le magazine fait remarquer que les dépenses choisies pesant le plus lourd dans le budget des Français sont dans l’ensemble le tabac (225 euros), les restaurants et bars (172 euros) et la viande (146 euros). Tant et si bien qu’au total, la perte moyenne de pouvoir d’achat s’élève à 1 496 euros. Autrement dit -4 % par rapport à 2009.

Une amélioration presque inexistante en 2014

Toujours d’après 60 millions, l’année 2014 devrait être une année neutre en matière de pouvoir d’achat – compte tenu entre autres d’une inflation très basse (+0,7 %). Mais il ne faut pas s’attendre à un recul général des prix, puisque seuls les produits alimentaires comme les fruits et légumes, ou le matériel informatique et audiovisuel, voient leurs prix reculer. Manque de chance, ces dépenses ne sont pas celles qui ont le plus entamé le pouvoir d’achat des Français au cours des cinq dernières années.

Quid de l’impact des dépenses sur le pouvoir d’achat entre 2009 et 2014 ?

Sources : 60millions-mag, lci