Débat sur un revenu universel en Suisse

Article mis à jour le 

Bientôt un revenu universel en Suisse ?
Bientôt un revenu universel en Suisse ?

Le 5 juin prochain, les Suisses voteront à l’occasion d’un référendum sur l’adoption d’un revenu universel estimé à 2 500 FS, soit 2 260 euros par mois. Ce projet est l’initiative d’une association composée pour la plupart de libéraux. Cependant, les avis sont partagés et le débat persiste.

Le revenu de base inconditionnel ou RBI est une réforme qui permettrait à toute la population suisse de bénéficier d’un salaire mensuel de 2 500 FS par adulte et 625 FS par enfant. Depuis 2012, un peu plus de 120 000 signatures ont été récoltées dans le but de déclencher cette prochaine votation.

Une réforme bienfaisante pour les Suisses

Dans le cas où ce revenu universel serait adopté, chaque citoyen suisse percevra ce montant tous les mois. Un complément sera versé aux personnes gagnant un salaire inférieur à 2 500 FS tandis que les demandeurs d’emploi recevront la somme dans sa totalité. Grâce à ce revenu de base inconditionnel, le stress lié à une éventuelle perte d’emploi disparaîtrait. Ce salaire universel remplacerait également les diverses allocations publiques et éviterait toute la paperasse administrative. Cependant, l’adoption de ce projet de loi reste encore incertaine. En effet, seulement 40 % des Suisses la soutiennent.

Une victoire avant la bataille

Les défenseurs de ce revenu de base crient déjà victoire même si le projet n’est pas encore voté. L’un des membres du comité d’initiative, Gabriel Barta, se montre ainsi optimiste pour cette cause pour laquelle il se bat depuis 10 ans. Les débats suscités dans toute la Suisse par cette réforme sont plus intenses que ceux des précédentes votations, ce que Gabriel Barta considère comme un premier pas vers l’adoption du projet de loi. Pour convaincre, les militants pro-RBI mettent également l’accent sur l’utilisation massive de l’automatisation, c’est-à-dire les algorithmes ou les robots, qui détruisent petit à petit les emplois.

L’avis du gouvernement suisse

Selon l’opinion du gouvernement suisse, ce revenu de base inconditionnel pousserait la population à ne plus travailler. Cependant, après plusieurs enquêtes réalisées auprès de la population suisse, il ressort que seul 2% des sondés envisageraient de quitter leur emploi une fois ce projet adopté. L’État affirme de son côté qu’un budget d’environ 25 milliards de francs suisses de perte par an est à prévoir pour chaque contribuable. Le financement serait donc retiré des dépenses publiques ou trouvé grâce à l’instauration de nouveaux impôts. Les défenseurs de la cause ne sont pas du même avis. D’après eux, la Suisse est un pays suffisamment riche pour trouver les fonds nécessaires et la mise en place de cette réforme salariale serait un jeu d’enfant. Une taxe insignifiante peut par exemple être prélevée sur les transactions électroniques pour compléter son financement.

 

Sources : nouvelobs, revenudebase

Cet article a recueilli 4 avis. 75% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : argent