Découvrez l'histoire du Street Art

Article mis à jour le 

découvrez l'histoire du street art
découvrez l'histoire du street art

Né dans les années 60/70 aux États-Unis avec la culture underground et les graffitis, le Street Art a depuis conquis les rues du monde entier. Aujourd'hui, l'Art de la rue est entré dans les galeries et les musées. Ses grands noms : Basquiat, Bansky, OBEY, JR, Invader…

Quand l'Art prend la rue

Le Street Art désigne toute forme artistique réalisée dans la rue. Musée à ciel ouvert, il occupe l'espace public, se sert des murs, du mobilier pour redessiner le paysage urbain et interpeller les passants. Cet art contemporain recouvre de multiples formes de création : les arts graphiques muraux avec le graffiti, le tag, le pochoir, le sticker, la mosaïque, les installations éphémères, l'affichage…

Art subversif, refus du système, contre culture, pop culture, culture de la rue, moyen d’expression des "oubliés"… Sont autant de concepts qui participent à définir l'essence du Street Art, sans arriver à l'enfermer. Le Street Art est toujours en mouvement, invente de nouvelles techniques et conquiert de nouveaux espaces.

Si l'espace public est un lieu d'expression depuis la nuit des temps, le Street Art en tant que tel est né à Philadelphie en Pennsylvanie à la fin des années 60. Mais c'est dans les années 70, que cet art urbain prend de l'ampleur à New York. Les graffitis envahissent le métro et couvrent les murs de toute la ville. Le Street Art débarque en Europe dans les années 80 : Berlin, Londres, Paris... servent de cadre aux artistes underground. Il inspire la BD, le cinéma, le hip hop et même la publicité.

En 1981, le centre Georges Pompidou à Paris organise la première exposition sur le street art "Graffiti et société".

Quand le Street Art sort des murs pour entrer au musée

Si le support historique du Street Art est la rue, depuis une vingtaine d'années, de plus en plus d'artistes s'affichent dans les galeries, expositions et musées. Longtemps considéré comme du vandalisme et toujours puni par la loi, cet art urbain s'est intégré peu à peu dans la société, jusqu'à être reconnu comme un art à part entière.

L'américain Jean-Michel Basquiat, décédé en 1988, est considéré aujourd'hui comme l’un des artistes majeurs de la culture populaire du 20ème siècle. Ces œuvres affolent les ventes aux enchères. Les pochoirs de l'artiste engagé anglais Bansky s'arrachent.

Ces dernières années, de nombreuses expositions dans des institutions culturelles ont consacré le Street Art : Centre Pompidou (2008, 2013), Fondation Cartier (2009), Musée de la Poste (2012), Tour Paris 13 (2013), Fondation EDF (2015)…

Et à Paris, s'ouvrira le 1er octobre prochain lors de le Nuit Blanche le premier musée consacré au Street Art. Il sera installé au cœur de 42, l'école d'informatique fondée par Xavier Niel (Paris 17). Totalement gratuit, il exposera 150 œuvres de 50 artistes dans un espace de 4000 m². Il regroupera les œuvres d’artistes renommés tels que les français Invader et ses mosaïques "Space Invaders", Jérôme Mesnager et son "Homme en blanc", JR et ses photographies monumentales, ou encore l'américain Shepard Fairey (OBEY), créateur du célèbre portrait "Hope" de Barack Obama.

 

Sources : gataka.fr ; telerama.fr ; speerstra.net
 

Cet article a recueilli 3 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : loisirs