Au-delà de 65 ans, être en léger surpoids favoriserait la longévité

Article mis à jour le 

D’après une étude de chercheurs australiens, les seniors ayant un indice de masse corporelle légèrement supérieur aux recommandations officiels vivraient plus longtemps.

Dans une étude publiée dans la revue American Journal of Clinical Nutrition (AJCN), des chercheurs de l’université de Deakin, en Australie, ont établi un lien entre la longévité des seniors et leur indice de masse corporelle (IMC). D’après leur rapport, les personnes de plus de 65 ans en léger surpoids vivraient plus longtemps.

Ajuster les recommandations nutritionnelles serait nécessaire

Tandis que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande un IMC de référence compris entre 18,5 et 25, l’étude des chercheurs de Deakin révèle que ce sont les personnes ayant un IMC de 27,5 qui sont sujettes au risque de mortalité le moins élevé. D’après l’auteur de l’étude, Caryl Nowson, "ce sont les personnes ayant un IMC compris entre 23 et 33 qui vivent le plus longtemps".

L’étude conseille donc aux seniors de ne pas se focaliser sur la perte de poids, mais de tout de même rester actifs physiquement. En outre, le professeur Nowson rappelle que l’IMC n’est pas le seul critère à prendre en considération en matière de santé : les problèmes cardiovasculaires et les risques de cancer sont quoi qu'il en soit toujours plus nombreux chez les personnes en surpoids.

Sources : Metronews, AJCN, Pratique.fr, Université de Deakin