Dentistes : la ministre de la santé s'attaque aux tarifs

Article mis à jour le 

Dentistes : vers une baisse tarifaire ?
Dentistes : vers une baisse tarifaire ?

Marisol Touraine demande à l'assurance maladie de négocier avec les syndicats de dentistes pour revenir sur les tarifs et la prévention. C'est en septembre prochain que le chantier d'une nouvelle convention médicale doit être entamé. L'objectif annoncé est d'ajuster les honoraires afin que les français les plus modestes puissent eux aussi accéder aux soins.

40% des français ne vont pas chez le dentiste faute de moyens

Une étude menée par SantéClair en 2015 révèle que sur 500 dossiers de patients examinés, 190 d'entre eux n'avaient pas engagé de soins dentaires et 88 ne les avaient réalisés que partiellement à cause d'un reste à charge trop élevé. Ce chiffre passe à 50% des dossiers pour un reste à charge supérieur à 1000€ et 80% au-delà de 2000€. Les implants dentaires étant devenus un soin quasi inaccessible compte tenu du reste à charge très élevé. En résulte un véritable problème de santé publique tant l'hygiène bucco-dentaire se trouve délaissée par une large part de la population, y compris une population ne se trouvant pas en situation de précarité (hors CMU ou ACS). Un constat que la ministre de la santé Marisol Touraine fait également en engageant un dialogue avec les syndicats de dentistes.

Faire baisser le reste à charge

La ministre de la santé a demandé au directeur de la caisse d'Assurance Maladie d'agir sur les tarifs des dentistes afin de "réduire le reste à charge des ménages sur les soins dentaires en limitant les dépassements d'honoraires dès 2017". Pour cela, Marisol Touraine préconise de revaloriser "les activités répondant à des besoins de santé publique" et "d'améliorer l'information des patients sur les pratiques tarifaires des chirurgiens-dentistes". Un plafonnement des dépassements d'honoraires pour les prothèses et les soins orthodontiques du million de bénéficiaires de l'ACS (Aide à l'acquisition d'une complémentaire santé) est également prôné. Enfin, la ministre souhaite qu'un effort soit fait sur le renforcement des actions de prévention notamment à l'adresse des femmes enceintes et des enfants.

Sources : Les Echos ; Top Santé ; Feminactu