Des chercheurs affirment que le LSD est "bon" pour la santé

Article mis à jour le 

Des chercheurs ont mis en évidence certaines vertus insoupçonnées du LSD
Des chercheurs ont mis en évidence certaines vertus insoupçonnées du LSD

En entonnant “Lucy in theSky with Diamonds”, les Beatles étaient certainement conscients qu’ils prenaient le risque de détruire leur notoriété, voire leur carrière. Dans cette chanson, le Fab Four vantait effectivement les bienfaits du LSD, une drogue hallucinogène déjà très connue à l’époque. Or, quelques chercheurs pourraient en quelque sorte leur donner raison.

Le grand public reste sceptique quant aux vertus du LSD, surtout lorsqu’il est question de santé. Le statut de tube planétaire de cette chanson n’était pas de taille à changer cette opinion, fort heureusement. De son côté, la communauté scientifique a tenté d’élucider la question via toute une série de recherches et d’expériences.

Une meilleure santé mentale… grâce au LSD

En 2013, Teri Krebs et Paal-Oerjan Johansen, des scientifiques norvégiens, ont mené une étude sur les vertus de certaines drogues sur la santé mentale, dont le LSD. Quelques 130 000 Américains ont alors fait l’objet de divers tests, dont plus de 13 % étaient de fervents adeptes de LSD ou de mescaline. Des critères psychiatriques approuvés ont été utilisés lors de la phase d’évaluation.

Publiés dans la revue scientifique Plos One, les résultats ne manquent pas de distinguer les férus de LSD du lot. Or, les deux chercheurs norvégiens affirment que ces sujets se trouvent précisément, sur le long terme, à l’abri des risques liés à la détresse psychologique grave, à des attaques de panique, à des phobies sociales, au stress post-traumatique…

LSD et alcoolisme

Les vertus sanitaires du LSD ne se limitent pas au seul domaine de la santé mentale. Cette substance permettrait également de mettre fin à l’alcoolisme. Une simple dose protègerait les sujets contre les risques de rechute durant au moins 6 mois. Premier convaincu de ces thèses, Paal-Oerjan Johansen a confié à l’AFP son intention d’ouvrir une clinique spécialisée dans les traitements à base de LSD et d’autres drogues hallucinogènes dans la capitale norvégienne. Un programme insolite qui ne fait toutefois pas l’unanimité auprès de la communauté scientifique, et dont les possibles vertus ne sont effectives que dans un cadre scientifique bien spécifique, le LSD étant illégal et pouvant s'avérer dangereux.

 

Sources : huffingtonpost, santemagazine