Diabète : l'insuline en poudre à inhaler, c'est pour 2015 !

Article mis à jour le 

Sanofi vient de signer un accord exclusif avec la société de biotechnologies MannKind Corporation pour lancer de l'insuline en poudre à inhaler.

Et si les injections d'insuline n'étaient bientôt plus que de l'histoire ancienne, pour les diabétiques ? Le groupe pharmaceutique Sanofi vient tout juste de décrocher une licence exclusive à l'échelle mondiale pour l'insuline à inhaler. Baptisée Afrezza®, cette dernière sera mise au point par la société américaine de biotechnologies MannKind Corporation.

Dans le détail, les deux entreprises tablent sur le lancement du système aux États-Unis à compter du premier trimestre 2015. Mais aucune date n'a encore été évoquée concernant sa mise en vente dans l'Hexagone. Quoiqu'il en soit, le système va permettre d'administrer de l'insuline sans opter pour les injections transcutanées actuelles, plus pénibles. En pratique, le produit va reposer d'une part sur l'insuline en poudre à inhaler mise au point via la technologie Technosphere (TI), et par ailleurs sur un inhalateur de la taille du pouce, qui s'activera avec la respiration. Le médicament sera ainsi administré par le biais d'une inhalation juste avant les repas, dans le cadre du traitement du diabète de type 1, mais aussi pour celui de type 2.

À noter que seuls Sanofi et MannKind Corporation seront autorisés à développer et commercialiser l'Afrezza®, qu'il s'agisse de la poudre ou de l'inhalateur. Le contrat relatif à ce nouveau dispositif s'élèverait à 691 millions d'euros.

Une solution qui ne date pas d'hier…

Méfiance toutefois, car un précédent traitement comparable avait déjà été abandonné par le passé. En 2006, l'Exubera avait en effet été autorisé par la Food and Drug Administration (FDA) aux États-Unis. Mais peu de temps après, en 2007, un risque potentiel de cancer du poumon relatif à ce traitement avait été découvert. D'où son interdiction.

Mais tandis que bon nombre de sociétés pharmaceutiques ont stoppé le développement de formules comparables, MannKind Corporation a quant à elle poursuivi ses recherches sur l'insuline à inhaler. Affaire à suivre.

Sources : leparisien, pourquoidocteur, sciencesetavenir