La discrimination professionnelle se généralise, sachez la reconnaitre

Article mis à jour le 

La discrimination fait à nouveau débat à la suite de l'accusation d'Abigael Fisher à l'encontre de l'Université du Texas et de ses critères douteux de sélection. Cette différence de traitement se voit dans de nombreux pays, et au sein de nombreuses sphères sociales. L'Institut National d'Étude Démographique a réalisé en 2010 une étude sur la discrimination inspirée par celle du sociologue Jean François Amadieu réalisée en 2005. Tour d'horizon des populations les plus discriminées lors de l'embauche.

La discrimination se caractérise par 2 points : un traitement particulier / sans justification. Ainsi qu'elle soit positive ou négative, il s'agira dans tous les cas de différenciation à cause de particularités individuelles et d'ordre privé. L'adaptation du lieu ou des horaires de travail, souvent mise en avant pour justifier une discrimination, est justement d'ordre public.

Prenons l'exemple d'un salarié handicapé : son traitement sera différent des autres salariés (matériel spécialisé..) afin qu'il remplisse son contrat, mais la raison est justifiée : l'entreprise s'adapte. Il en va de même pour les femmes enceintes et la mise en place du congé maternité, ou l'installation d'alarmes visuelles pour les personnes sourdes. La personne est compétente, mais les outils mis à sa disposition ne sont pas adaptés, situation très différente d'un refus d'adaptation sous prétexte d'une "particularité" comme la couleur de peau ou la religion. Aussi, un salarié qui se voit refusé certaines opportunités sans justification, devenant la tête de turc de son supérieur, est victime de discrimination, au même titre que le salarié qui, au contraire, gravit les échelons sans explication. Cela peut avoir un rapport avec son âge, sa couleur de peau, sa religion, sa situation familiale, son sexe et de nombreux autres critères.

Ainsi, qu'elle soit positive ou négative, toute discrimination met en lumière un aspect individuel d'une personne, érigée en "particularité", accentuant ainsi le phénomène de "différence", au contraire de l'adaptation, qui tend à l'effacer.

Quand peut-on parler de discrimination ?

La discrimination, négative comme positive, est encore très répandue en France. Rappelez-vous Lidl et Airbus qui s'étaient faits condamner courant 2012 pour discrimination à l'embauche. Il est pourtant quasiment impossible de prouver que vous êtes victime de discrimination à l'embauche: comment prouver que vous n'avez pas eu le poste convoité à cause de critères ethniques, physiques ou sexuels ? Si votre CV est refusé ça n'est pas obligatoirement à cause de la photo ou de votre nom, il peut aussi s'agir de compétences insuffisantes.

De plus, les entreprises peuvent justifier un refus d'embauche par mille et une raisons, toutes valables en soi, telles que la découverte d'un candidat meilleur, l'entretien non convaincant, le candidat ne répondant pas vraiment à l'annonce, ou à l'identité de l'entreprise ou du client. Cela s'appelle la "rationalité économique" : sans discrimination aucune, un manchot aura du mal à être caissier, et dans un restaurant chinois on préfère embaucher des personnes d'origine asiatique, pour l'impression d'authenticité.

Changez d'identité pour améliorer votre CV

Afin d'accéder à l'entretien et ne plus se faire évincer par la photo, de plus en plus de gens passent par le CV anonyme, dont le principe est de ne mettre en avant que les compétences. Jusqu'à la rencontre avec le recruteur, ce dernier n'aura aucune idée de vos caractéristiques ethniques, physiques ou sexuelles. La deuxième étape est donc celle de l'entretien d'embauche, qui bien souvent n'aboutit pas. Si le CV anonyme est très utile pour se redonner confiance et pour effectuer quelques sondages, il ne fait que décaler le problème.

Un recruteur ayant une bête noire reproduira sa mauvaise habitude sur l'entretien. L'expérience du Pr Amadieu met en jeu 6 acteurs coachés et exercés par des recruteurs. Les 5 hommes ont les mêmes compétences professionnelles mais ont des caractéristiques individuelles différentes. La femme, 6e personne du lot, détient un meilleur CV, mais est magrébine. C'est elle qui aura le moins de réponses. L'étude de 2008 de l'INSEE montre qu'un magrébin sur 4 est victime de harcèlement et de discrimination. Ainsi, le CV anonyme offre davantage de chances au candidat, mais aucune garantie pour autant. De la même manière, un entretien n'aboutissant pas à un contrat n'est pas forcément dû aux critères personnels et individuels.

Les 3 trucs à savoir pour éviter la discrimination

1. Une cohérence entre l'annonce et votre dossier. Pour éviter de vous retrouver dans une situation de tension et d'incompréhension, postulez pour des offres qui correspondent vraiment à vos compétences. Comme dit précédemment, évitez de coupler deux univers incompatibles, et pour cela renseignez-vous (certains secteurs demandent une taille ou un poids particuliers, une certaine acuité visuelle, etc…).

2. L'engagement sur la diversité. Cibler les entreprises. Le Parisien rappelle qu'il existe depuis 2004 une Charte de la Diversité, signée par 3 500 sociétés en France qui ont promis de lutter activement contre toute forme de discrimination. De la même manière, certaines ont un label Diversité, mis en place par Afnor. Concernant le CV anonyme, sachez que la RATP comme AXA l'utilisent, mais cette loi de 2006 n'a jamais vraiment été respectée.

3. La maitrise de l'entretien. Lors de l'entretien, l'employeur ne peut vous poser des questions uniquement en rapport avec le poste que vous visez. Aussi, vos conditions médicales ne peuvent être un critère d'embauche, à moins bien sûr que l'état de santé soit l'une des caractéristiques du travail en question. Si c'est le cas, un examen médical est obligatoire et détermine l'accès à l'entretien (pour certains métiers, une condition physique solide est de mise). De la même manière, votre famille, vos origines ou encore vos projets personnels ou d'ordre familial, ne rentrent pas en ligne de compte dans un entretien.

Or beaucoup de recruteurs, voulant des bourreaux du travail, s'assurent qu'ils ont en face d'eux une personne célibataire, sans famille, voulant coûte que coûte progresser. Ainsi, ils se garantissent un employé qui ne comptera pas ses heures, ne sera pas interrompu par un amant ou un enfant. Amadieu conseille de "ne pas hésiter à mentir puisqu'il s'agit de pratiques illégales".

Sites à consulter

Le site travail-emploi.gouv vous permet d'avoir des détails supplémentaires sur les critères de discriminations, les situations précises où elle entre en jeu et les différentes lois qui vous protègent. Un service d’accueil téléphonique (08 1000 5000, prix d'un appel local) vous donnera informations et conseils sur les discriminations.

Si vous êtes ou avez été victime de discrimination, vous pouvez saisir la Halde (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et l'Egalité) en ligne ou le Ministère du Travail.

Sources : Observatoire des Discriminations ; Institut National d'Etude Démographique ; Ministère du Travail ; La Halde