Du bon usage des téléphones portables

Article mis à jour le 

L'utilisation raisonnée d'un portable, cela s'apprend
L'utilisation raisonnée d'un portable, cela s'apprend

Une étude récente réalisée par la Confédération syndicale des familles et Familles Rurales démontre que 99% des Français ne sont pas au fait des bons usages des téléphones portables. Pourtant, ces recommandations sont préconisées depuis 2009 compte tenu des dangers potentiels des radiofréquences sur la santé.

Pour arriver à cette conclusion, les deux associations ont mené une enquête auprès de 4 000 mineurs et 2 000 adultes, dont près de la moitié pensait maîtriser les recommandations. Pour Dominique Marnier, président de l’association Familles Rurales, ce résultat déplorable est à mettre sur le compte de la difficulté d’accès aux informations.

Des recommandations méconnues

Cette enquête montre que les téléphones portables sont accessibles à des utilisateurs de plus en plus jeunes. En effet, 75% des mineurs interrogés déclarent avoir reçu leur premier portable avant 14 ans. Pire encore, 6% d’entre eux affirment avoir obtenu leur premier mobile avant leur 10e anniversaire. Pourtant, les règles de bon usage conseillent d’interdire l’utilisation des mobiles aux moins de 14 ans.

En outre, 45% des sondés ignorent que le kit mains libres filaire doit être fourni gratuitement lors de l’achat d’un portable. 75% ne savent pas que ce dispositif limite l’exposition aux radiofréquences qui sont nocives.

Une campagne d’information d’envergure

D’après le président de Familles Rurales, le résultat de cette étude démontre l’insuffisance de la campagne médiatique menée en 2010. En conséquence, M. Marnier appelle l’État à mener une campagne d’information au sujet des bons usages du mobile. Il souhaite également que les opérateurs mènent une campagne de communication de même niveau que celle du lancement d’un nouveau produit comme la 4G pour mieux informer les consommateurs.

Une loi inappliquée

Les deux associations regrettent la non-application de la loi votée en 2005 sur la limitation des expositions aux ondes radio. D’après Laurence Abeille, député EELV et rapporteur de cette loi, ce texte attend la signature de ses décrets d’application. La ministre de l’Environnement aurait assuré que ces décrets seront signés cet été. À suivre.

 

Sources: sciencesetavenir, leparisien

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : high tech