E-cigarette : 6 millions d'européens ont arrêté le tabac

Article mis à jour le 

L'e-cigarette aiderait bien à stopper le tabac
L'e-cigarette aiderait bien à stopper le tabac

Une étude récente parue dans la revue Addiction révèle que 6 millions de personnes dans l'Union Européenne auraient cessé de fumer grâce à la cigarette électronique. 9 autres millions auraient quant à eux réduit leur consommation. Un taux de sevrage inégalé selon les analystes de l'Eurobaromètre 2014.

 

Un taux de réussite de 35%

La revue addiction publie les résultats de l'Eurobaromètre effectué en 2014 sur 27 460 citoyens de l'UE, agés de 15 ans et plus. Sans surprise, ce sont les fumeurs (31%) qui utilisent en premier lieu la e-cigarette loin devant les anciens fumeurs (10,8%) et les simples curieux n'ayant jamais touché une vraie cigarette. Selon l'étude, ce ne sont pas moins de 48,5 millions d'européens qui auraient déjà " vapoté " et 7,5 millions seraient des adeptes réguliers. Chiffres encourageants : 35% des répondants ont arrêté de fumer au profit de la cigarette électronique, et 32% sont parvenus à réduire leur consommation. Ce qui représente un taux de sevrage et de réduction tabagique jamais atteint selon le Dr Farsalinos, co-auteur de l'étude. En projection, ce serait bien 6 millions de ressortissants de l'UE qui ont effectivement arrêté le tabac et 9 millions qui en fument moins.

 

Pas d'effet passerelle vers le tabagisme

L'autre chiffre qui réjouit les auteurs de l'étude, ce sont les 1,3% de non-fumeurs qui disent utiliser régulièrement des e-cigarettes. Un chiffre dérisoire qui indique que celles-ci ne seraient donc pas, comme on a pu le redouter, une voie d'entrée vers le tabagisme. " Pratiquement, il n'y pas d'utilisation actuelle ou régulière de cigarette électronique avec nicotine par les non-fumeurs, donc la préoccupation d'un possible effet passerelle vers le tabagisme est largement rejetée par ces résultats " précise le Dr Jacques Le Houezec, membre de l'équipe de recherche à l'INSERM. Des résultats qui montrent bien, pour les chercheurs, l'impact positif de l'e-cigarette sur la santé publique.

 

Sources : Sciences et Avenir, Pourquoi Docteur

Cet article a recueilli 3 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : Tabac