École : 73 % des parents souhaitent que les notes aient moins de poids

Article mis à jour le 

Plus de sept parents sur dix (73 %) seraient favorables au recul du poids des notes en tant qu’appréciation du cursus scolaire en France, d’après un sondage OpinionWay rendu public ce mardi.

La notation des élèves à l’école est-elle une bonne chose ? À l’heure où le gouvernement planche sur cette question via la réforme de l’évaluation des élèves, un nouveau sondage montre que la plupart des parents désirent que le poids des notes dans le cursus scolaire diminue. Ainsi, l’association de parents d’élèves du privé (Apel) vient de rendre public le résultat d’une étude OpinionWay soulignant que trois parents sur quatre veulent ce changement. Un rapport qui passe à près de neuf parents sur dix (87 %) dans le cas d’enfants en zone d’éducation prioritaire.

Les parents inquiets devant les mauvaises notes

Comme le rappelle le sondage, les notes effraient les parents, qui se disent à 90 % apeurés face aux mauvais résultats. En outre, 75 % d’entre eux jugent que ce système remet en question l’estime de soi, en décourageant l’élève.

En outre, les parents sont 56 % à affirmer se sentir impuissants dans ce cas de figure. Ils indiquent aussi ne pas savoir quels points du programme doivent être retravaillés pour améliorer la situation. Un pourcentage qui atteint 74 % au collège, 73 % pour les parents d’élèves scolarisés en ZEP et 63 % lorsqu’ils sont scolarisés dans le privé.

Aussi : quelles alternatives en cas d’abandon des notes à l’école ?

Des recommandations de réforme présentées en décembre

En ce moment, quelques établissements scolaires s’essaient à l’évaluation par appréciation. Ce qui se traduit par exemple par un commentaire invitant l’élève à être plus pointilleux sur l’orthographe. Un dispositif privilégiant les repères plutôt que les notes sanctions, donc. Récemment, la ministre de l’Éducation Najat Vallaud-Belkacem a jugé que l’évaluation ne reposait sur aucun fondement scientifique. Des recommandations devraient être dévoilées à ce sujet courant décembre lors de la conférence nationale.

Sources : leparisien, lci