Écouter du heavy metal et du punk aurait des vertus apaisantes

Article mis à jour le 

Le groupe Metallica lors d'un concert à Londres en 2008 - copyright Mark Wainwright / Flickr CC.
Le groupe Metallica lors d'un concert à Londres en 2008 - copyright Mark Wainwright / Flickr CC.

Selon une étude d’une université australienne rapportée par le Guardian, les effets de la musique dite "extrême", comme le heavy metal et le punk, seraient bénéfiques pour la santé. Les chercheurs évoquent notamment un apaisement de la colère. Explications.

Faut-il écouter du heavy metal pour mieux garder son calme et ainsi éviter une grosse colère ? C’est en tout cas ce qu’affirme une étude menée par l’Université du Queensland en Australie, rapportée dernièrement par le Guardian. À tel point que si l’on en croit les chercheurs, les festivaliers du Hellfest seraient donc rentrés chez eux après trois jours de headbanging plus apaisés que des maîtres yogis.

L’étude, qui a passé au crible 39 personnes âgées de 18 à 34 ans écoutant souvent du metal, a mis en évidence une particularité : les musiques "extrêmes" – à savoir le heavy metal, le hardcore ou encore le punk – permettaient de réguler la tristesse et génèreraient des émotions positives.

 

Quand la colère régule la colère

L’on dit souvent que la musique adoucit les mœurs. Or, l’étude renchérit à ce propos en expliquant que lorsque les sujets étudiés ont abordé leur travail, leur couple ou leurs finances, irritabilité, stress et frustration disparaissaient petit à petit sous l’effet de la musique.

C’est pourquoi écouter un bon vieux Pantera, Slayer, Metallica ou – plus récent – le dernier album de Dying Fetus serait propice à la détente. Pourquoi ? Parce que les titres évoquant la colère ou les heurts traduiraient l’émotion de l’auditeur et ferait office de catharsis. Moralité : après une journée de boulot difficile, l’idéal serait d’appliquer la formule "Keep calm and listen to heavy metal !".

 

Sources : liberation, bigbrowser