Égypte : les décombres d’un bateau de 4 500 ans découverts

Article mis à jour le 

Un navire de 4 500 ans vient d'être exhumé près des pyramides par une équipe d'archéologues tchèques
Un navire de 4 500 ans vient d'être exhumé près des pyramides par une équipe d'archéologues tchèques

Un bateau vieux de 4 500ans a été découvert au sein de la nécropole des pyramides d’Abousir. Celui-ci, d’une longueur de 18 mètres, appartenait probablement à un grand notable sous la IIIe ou la IVe dynastie.

Une découverte sensationnelle a été mise au jour près du Caire, dans la nécropole des pyramides d’Abousir. Une équipe d’archéologues tchèques l’a annoncé le 1er février dans un communiqué. Le navire en question retrouvé a été enseveli non loin d’un mastaba, édifice funéraire qui était réservé à des notables fortunés pendant l’Egypte antique. Le directeur de la mission archéologique, le Tchèque Miroslav Barta, a indiqué via un communiqué du ministère égyptien des Antiquités que le propriétaire de la tombe devait être une personne très en vue à l’époque.

Il ne fait quoi qu’il en soit aucun doute selon les chercheurs que l’embarcation est relative à la tombe adjacente, bien que ce dernier soit situé à une douzaine de mètres de celle-ci. Il suffit pour s’en convaincre de s’en remettre à l’orientation du navire, à sa taille et aux poteries retrouvées à son bord. À noter que les scientifiques estiment que l’ensemble date de 2 550 avant Jésus-Christ, soit de la fin de la IIIe dynastie, ou du début de la IVe.

"Les planches de bois étaient attachées les unes aux autres par des chevilles en bois qui sont toujours visibles dans leur position initiale", a précisé le ministère des Antiquités. Chose incroyable, le sable du désert qui submergeait le bateau a permis de préserver les matières végétales recouvrant les joints. De même, quelques-unes des cordes qui servaient à consolider le bateau n’ont pas bougé. De quoi permettre, selon Miroslav Barta, de comprendre comment étaient façonnés à l’époque les bateaux, sans compter leur place traditionnelle dans les rites funéraires. À noter que de nombreux autres navires comparables pourraient à l’avenir être découverts.

Rappelons que le site d’Abousir rassemble notamment des pyramides de pharaons, mais celles-ci sont cependant de moindre envergure que les célèbres pyramides de Guizeh.

 

Sources : 20minutes, lefigaro