Emplois saisonniers : il n'est pas encore trop tard pour postuler !

Article mis à jour le 

Vous avez un long congé payé cet été et voulez le mettre à profit en travaillant ? Sachez que, si les emplois saisonniers sont très appréciés des jeunes et des étudiants, ils s'ouvrent désormais à un public plus large : les seniors, les chômeurs et les personnes vivant d'emplois précaires ou successifs. Pourtant, cet été, malgré le seuil des 3 millions de chômeurs dépassé, de nombreux postes restent vacants, quels que soient les secteurs, et certaines régions peinent à trouver des candidats pour faire tourner leur commerce estival.

Un emploi saisonnier est un poste récurrent d'année en année aux mêmes périodes. Généralement, lorsqu'on évoque ce type de poste, il s'agit des périodes fortement touristiques : vacances d'hiver et celles d'été. Ces postes emploient jusqu'à 2 millions de personnes tous les ans.

Pourtant, en Loire-Atlantique et en Vendée, l'absence de près de 4 000 serveurs est regrettée, tout comme celle de près de 1 300 cuisiniers. Mais la pénurie de bras de saison touche aussi le Pays de la Loire et même le Sud-Est, et ce chaque année.

Quels secteurs privilégier ?

En tête de liste des offres annuelles d'emplois saisonniers, on retrouve le secteur agricole, avec les vendanges, les moissons, les récoltes et la cueillette. Ce secteur emploie environ 820 000 personnes chaque année. Comme pour le tourisme, il faudra vous déplacer, à vos frais, jusque dans les régions qui emploient.

En effet, les touristes ne se déplacent pas en fonction des saisonniers, bien au contraire. Ainsi, ce secteur dynamique propose de nombreux types de postes très variés, allant de l'accueil de boutique à la gestion de camping en passant par de la vente de voyage ou de la location de véhicules. A nouveau, il vous faudra chercher les offres dans les coins plébiscités par les vacanciers.

Enfin, dirigez-vous vers les secteurs de l'agroalimentaire (fabrication et distribution de glaces, sodas, crêpes…), l'hôtellerie et la restauration (serveur, barman, cuisinier…) ou encore le commerce en magasins - entre les soldes, les arrivées des touristes et les congés des salariés, les magasins sont en demande- ainsi que la vente en grandes surfaces - en été, les supermarchés embauchent beaucoup d'étudiants.

si les emplois saisonniers s'adressaient aux étudiants, ils s'ouvrent désormais à un public plus large

Travailler pendant ses congés payés ?

Bien que ce soit interdit, il existe une exception pour les contrats vendanges. En effet, cette clause avait pour vocation d'interdire un double jeu possible, une sorte d'espionnage si un salarié travaillait dans deux entreprises concurrentes. Aussi, elle ne sanctionne désormais que les activités concurrentielles. Renseignez-vous en cas de doutes, les sanctions étant très importantes en cas d'infraction au droit du travail.

Malgré l'offre grandissante, les secteurs saisonniers bénéficient d'une image négative, précisément à cause de la courte durée des contrats et de la difficulté de la période : en été, il fait chaud, et il y a beaucoup de touristes : le travail est donc plus difficile et fatiguant. Concernant le secteur agricole, bien que le salaire soit intéressant, le travail est très contraignant. Ainsi, si le travail saisonnier est un excellent moyen de découvrir la France tout en étant payé, il est rarement de tout repos.

Bien que le salaire soit intéressant, le travail est très contraignant.

Les conditions : être mobile, dégourdi et motivé

Les avantages des emplois saisonniers sont nombreux : ils ne demandent pas ou peu de qualification et la durée est assez courte, en principe.

Beaucoup de Français accumulent tout au long de l'année des emplois saisonniers, et voyagent à travers la France, là où il y a de l'offre. Ainsi, si la majorité de ces emplois ne requiert pas de diplôme, le permis de conduire est souvent demandé si une mobilité est nécessaire. De plus, une expérience professionnelle est un plus, ainsi que certaines qualifications selon les secteurs.

Enfin, si vous devez vous déplacer et que vous n'avez pas de logement, de nombreuses possibilités existent. Tout d'abord, demandez à votre futur patron, habitué à ce type de situation, s'il peut vous aider d'une manière quelconque. Sinon, les auberges de jeunesse sont une solution ou la colocation avec d'autres saisonniers dans la région. Enfin, sur le site du Service-Public, vous trouverez des solutions alternatives.

Sources : Pôle-Emploi ; JuriTravail ; Le Figaro