Encadrement des loyers parisiens : quid des baisses à prévoir ?

Article mis à jour le 

Un immeuble parisien au niveau de l'avenue de l'opéra - © Wikimedia CC. / Thierry
Un immeuble parisien au niveau de l'avenue de l'opéra - © Wikimedia CC. / Thierry

Quelques changements bénéfiques sont à prévoir, avec la mise en place de l'encadrement des loyers parisiens. Une mesure qui, après une hausse de 50% du secteur locatif en l’espace d’une décennie, arrive à point nommé pour les familles.

Le site d'informations immobilières Home'n'Go vient de publier une étude évaluant la baisse attendue des loyers, suite notamment à la mise en place l’encadrement des loyers parisiens. Les calculs se sont basés sur le croisement des loyers de référence établis par l'OLPA, l'Observatoire des Loyers de l'agglomération Parisienne, au niveau des 80 quartiers parisiens, avec les annonces des particuliers et des professionnels publiées entre juillet 2014 et juillet 2015. Résultat : 49% des loyers se situent au-delà des plafonds d'encadrement. Chiffre qui se rapproche de celui obtenu par le site MeilleursAgents, qui l’établit pour sa part à 46%. Par ailleurs, 3% des logements sont sous-loués et doivent faire l'objet d'une réévaluation. En moyenne, les logements de la capitale affichent ainsi un loyer 22% plus élevé que ceux de référence.

 

Des baisses variables selon le type de logement et le quartier

Les locataires des petites surfaces (studios) sont les premiers bénéficiaires de l’encadrement des loyers, avec une baisse se situant aux alentours de 15%. Quant aux 3 et 4 pièces, la réduction s'élève à 6%. Au niveau des quartiers, une dépréciation de l'ordre de 14% est attendue dans les secteurs huppés, comme les Champs-Élysées, les Halles ou encore le Jardin-des-Plantes. Cependant, cette diminution ne dépasserait pas 6% à Javel, Grenelle, Belleville, la Maison-Blanche, la Chaussée d'Antin et l’École Militaire.

 

Sources : leparisien, paris