Énergie, épargne, location… tout ce qui va changer pour vous au 1er février

Article mis à jour le 

Comme toujours, le 1er février arrive avec son lot de valses des prix et des taux. Stationnement, gaz, location, épargne… le point sur ces nouveaux changements.

Le mois de février s’accompagne comme souvent de nombreuses modifications en matière de prix et de taux. Tour d’horizon.

La facture de gaz s’allège

Une bonne chose : du fait du recul du prix du pétrole, la facture de gaz va baisser pour les personnes encore soumise au tarif réglementé. En pratique, la baisse sera de 1,4 % pour les foyers se chauffant au gaz, de 0,9 % pour ceux l’utilisant pour la cuisson et l’eau chaude, et de 0,5 % pour ceux ne s’en servant que pour la cuisson. À noter que les prix du gaz ont reculé de 4 % depuis début 2014.

Du nouveau pour le PEL ?

Si vous souhaitez ouvrir prochainement un Plan d’épargne logement (PEL), n’oubliez pas que son taux de rémunération recule de 0,5 point (de 2,5 à 2 %) à partir du 1er février. De fait, votre épargne sera donc moins rémunérée, mais sachez tout de même qu’il vous sera possible d’obtenir un taux de prêt plus attractif en optant pour le nouveau plan : ce dernier va en effet passer de 4,20 % en ce moment, à 3,20 %.

Les stationnements de plus en plus salés

Tandis que le stationnement va passer de 16 à 20 euros par mois pour les résidents lyonnais, la carte de stationnement résidentiel va désormais supposer une dépense à Paris : 45 euros par an ou 90 euros pour trois ans. En outre, toujours dans la capitale, le prix à la journée passe à 1,50 euro (contre 0,5 euro auparavant) et à 9 euros la semaine.

Du mieux pour les propriétaires d’un bien meublé loué

Les propriétaires possédant un bien meublé loué à moins de 2 741,66 euros ont jusqu’au 31 janvier pour changer de régime fiscal, en passant du micro-BIC au réel simplifié. Une modification qui devrait être bénéfique. Il suffit pour ce faire de transmettre à son centre d’impôts un courrier recommandé avec AR de "levée d’option".

Livret A, péages autoroutiers… ce qui n’a finalement pas changé

Contre la recommandation de la Banque de France d’abaisser le taux du Livret A à 0,75 % au 1er février, le gouvernement a choisi de le maintenir à 1 %. De même, le gouvernement a opté pour un gel des prix afin d’empêcher l’augmentation de 0,57 % des tarifs des péages autoroutiers.

Sources : lesechos, 20minutes