Pourquoi vos enfants ne doivent pas manger de sable à la plage

Article mis à jour le 

Une étude affirme que le sable contient nettement plus de bactéries qu'on ne l'imagine... - Philippe But / Flickr CC.
Une étude affirme que le sable contient nettement plus de bactéries qu'on ne l'imagine... - Philippe But / Flickr CC.

Les chercheurs de la revue Environmental Science & Technology affirment après étude que le sable abrite entre autres d’innombrables bactéries E. Coli. Ce qui est propice à contracter diarrhées, infections et autres réjouissances. Mieux vaut donc surveiller ses enfants…

Saison estivale oblige, les vacances battent leur plein. C’est le moment où l’on se régénère grâce à l’air marin et ses sels minéraux, où l’on se lave les sinus au sel de mer, où l’on fait le plein de vitamine D à grand renfort de soleil, et où le sable de la plage fait office d’exfoliant naturel. Le problème, toutefois, est que ce même sable peut aussi vous attirer quelques ennuis.

Pourquoi ? Parce qu’il serait en réalité gorgé de bactéries, comme l’affirme une étude publiée par la revue Environmental Science & Technology. Et pour cause : s’y trouvent notamment des bactéries fécales de type E. Coli, et ce en proportion dix fois supérieures aux mers environnantes. C’est en tout cas ce qu’ont observé des scientifiques en étudiant les plages hawaïennes.

 

À quelles pathologies nous expose le sable ?

D’après les chercheurs, les enfants se roulant dans le sable ou en ingérant sont exposés à une infection de la peau, à une diarrhée, ou encore à des troubles intestinaux. Reste que si d’autres études avaient précédemment mises en évidence des symptômes comparables, aucune mise en garde n’avait pour autant été formulée en France ou aux États-Unis.

 

Sources : dispatch, slate