Les enfants de fumeurs seraient plus exposés au risque de caries

Article mis à jour le 

Et si le tabagisme passif accentuait le risque de caries des enfants ?
Et si le tabagisme passif accentuait le risque de caries des enfants ?

Une étude japonaise publiée dans le British Medical Journal affirme que le tabagisme passif accentue le risque de caries chez les enfants. Un phénomène qui entraînerait notamment la formation de la plaque dentaire.

Si les sucreries sont connues pour provoquer des caries, le tabagisme passif serait lui aussi largement responsable. C’est ce que soutient une étude japonaise publiée par le British Medical Journal. Menée entre 2004 et 2010 à Kobe (Japon), cette dernière a notamment consisté en l’étude de 76 900 enfants depuis la naissance à l’âge de trois ans. Les résultats montrent que 27,6 % des enfants de fumeurs étaient touchés par des caries, contre 14 % de ceux provenant d’une famille de non-fumeurs.

 

Un risque de plaque dentaire largement accru

Concrètement, les enfants de parents fumeurs avaient la particularité de disposer d’un niveau d’acide sialique plus important dans la bouche, et d’un niveau d’immunoglobulines A moindre. Or, l’acide sialique joue un rôle dans la formation des caries et de la plaque dentaire.

Les scientifiques s’interrogent désormais sur les conséquences d’une exposition au tabac de la mère pendant la grossesse. D’autres études seront nécessaires pour mettre en évidence les probables effets néfastes.

 

Sources : ladepeche, ouest-france, bmj

Cet article a recueilli 3 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : santé