Les enfants de moins de 3 ans bientôt de retour à la maternelle ?

Article mis à jour le 

Réintroduire les petits de moins de 3 ans à l'école maternelle, c'était une des promesses de campagne du candidat François Hollande aux élections présidentielles de 2012. Dorénavant, cette dernière fait l'objet d'une circulaire à paraître ce jour au bulletin officiel. Comme le souligne le ministère de l'éducation, l'objectif à travers cette réforme est de donner la priorité au primaire, où se jouent les bases de la scolarité de l'enfant.

Voilà près de vingt ans que l'accueil des tout-petits à l'école n'a cessé de faire débat, divisant ceux estimant les enfants de moins de 3 ans trop jeunes pour s'habituer au rythme de l'école et ceux pensant au contraire cette mesure indispensable. À compter de la rentrée scolaire prochaine, 3 000 des nouveaux postes de professeurs des écoles devraient être consacrés à l'enseignement des petits de moins de 3 ans. Dans un premier temps, les académies seront chargées de rouvrir en priorité les classes des enfants de moins de 3 ans dans les zones socialement défavorisées. Sont principalement visées les zones urbaines, rurales, de montagne et les régions d'outre-mer.

1/3 des tout-petits pourraient prochainement être scolarisés

À noter qu'en 2011, les tout-petits ne représentaient plus que 11,6 % des enfants scolarisés, tandis que les textes recommandaient une scolarisation plus précoce dans les quartiers difficiles. En cause, des problèmes budgétaires ayant petit à petit amené le ministère de l'éducation à fermer de nombreuses classes de maternelle.

Pour le Conseil économique et social, toutefois, le projet initié par la nouvelle circulaire – à savoir accueillir un tiers des enfants de moins de 3 ans – ne permettra pas d'atteindre l'objectif fixé par le président de la République. Car à raison de 20 élèves par classe, les 3 000 postes délégués ne permettront qu'une remontée à 19 %.

Le 23 janvier prochain, Vincent Peillon présentera au Conseil des ministres son projet de loi pour la refondation de l'école.

Sources : education.gouv, 20minutes, Le Parisien