Enterprise, Galactica, Faucon Millenium : quel est le vaisseau le plus rapide ?

Article mis à jour le 

Contrairement à ce que l'on aurait pu penser, évaluer la vitesse des principaux vaisseaux spatiaux des sagas Star Trek, Star Wars ou encore de la série Battlestar Galactica, n'est pas une mince affaire. Pour répondre à la question, on aurait en effet pu supposer que des détails scientifiques viables cachés ici ou là permettraient de se faire une petite idée. Mais il n'en est rien. Ainsi, pourrait-on affirmer sans crainte que ces navires voguant à travers les galaxies se propulsent en réalité à la vitesse de l'intrigue. Mais alors, qui de l'un ou de l'autre, est le plus rapide ? La réponse ici.

Si Georges Lucas (créateur de Star Wars), Gene Roddenberry (papa de Star Trek) et leur bande sont chacun à leur façon parvenus à dessiner des sagas intergalactiques d'une densité rare, ces dernières ont toujours su brouiller les pistes quant aux aspects purement scientifiques permettant à l'ensemble de tenir debout. Tant et si bien que jamais les geeks les plus incorruptibles ni les spécialistes n'ont un jour réussi à s'accorder sur une définition précise des technologies régissant ces univers.

Risquons-nous donc sans détour à décevoir les profanes et les amoureux de SF en soutenant la théorie selon laquelle nos vaisseaux spatiaux préférés, du Faucon Millenium au Galactica en passant par l'Enterprise ne traversent les galaxies qu'en suivant le rythme imposé par le récit. La preuve ici.

Le cas de l'"Enterprise"

Sur la page Wiki consacrée à Star Trek, baptisée Memory Alpha, les inconditionnels sont depuis quelque temps, déjà, parvenus à mettre sur pied une théorie, pour le moins confuse, pour expliquer les voyages interstellaires de l'Enterprise. Au programme : différentes échelles de distorsion, chacune relatives à un passage spécifique du récit Star Trek. Pour faire simple et ainsi vous épargner le mal de tête, disons, comme le stipule le manuel officiel de la série, qu'un vaisseau spatial tel que l'Enterprise se propulse à la vitesse maximale de distorsion – une cadence d'ailleurs pointée du doigt pour sa dangerosité par les experts. Résultat : le célèbre vaisseau serait à même de rejoindre Alpha du Centaure (autrement dit parcourir 270 000 fois la distance Terre – Soleil) en trois jours (contre 1 500 jours à la vitesse de la lumière).

Problème : ces informations sont remises en question par le voyage étonnamment court de l'Enterprise dans le Star Trek de 2009 signée J.J. Abrams, où le vaisseau parcourt la distance Terre – Vulcain en très peu de temps. Quoiqu'il en soit, mieux vaut s'en tenir aux indications établies par les créateurs de la saga : même Voyager, l'appareil le plus rapide de l'univers Star Trek, mettrait plusieurs décennies à traverser la galaxie et retourner sur Terre.

Le cas du "Faucon Millenium"

Souvenez-vous de la séquence du premier volet de Star Wars (Un nouvel espoir, soit l'épisode IV) se déroulant à Mos Eisley : Luke et Obi Wan rencontrent pour la première fois Han Solo dans un bar, où celui-ci rivalise de fanfaronnade en commençant par cette réplique devenue culte de la version française – "Vous n'avez jamais entendu parler du Millenium Condor ?". Eh oui, on appelle le Faucon Millenium "Millenium Condor" dans le premier long métrage de la saga. Le monologue vaniteux du chasseur de prime multiplie ensuite les bévues scientifiques : "C'est ce type d'appareil qui a fait le raid sur Kasselring en 20 parsecs". On parle en fait du raid de Kessel et de 12 parsecs dans la version anglaise.

Reste que la question est maintenant de savoir à quoi correspondent ces fameux "parsecs". Une chose est sûre, confirment les fans de Star Wars, un parsec n'est pas une unité de temps mais de distance. À quoi correspond cette dernière ? Mystère et boule de gomme. On se souvient d'Han Solo se vantant, à un moment donné, que son vaisseau fait du "0,5 au-dessus de la vitesse lumière". Mais il ne peut s'agir de la correspondance 1, 5 fois la vitesse de la lumière pour la simple et bonne raison que cela supposerait que le Faucon Millenium mettrait en fait plusieurs années à se déplacer d'une étoile à une autre.

En définitive, s'il on repense aux divers voyages qu'effectuent les protagonistes de Star Wars – entre les planètes Tatooine, Aldérande, Hoth, Dagobah, Bespin, Naboo, Coruscant, Mustafar ou encore Geonosis –, on n'a pas l'impression que des semaines et encore moins de mois s'écoulent au long de ces déplacements. Pire : ces derniers renvoient la plupart du temps à un banal voyage routier, tout au plus. Ainsi, se permettra-t-on donc de conclure, à condition toutefois qu'Han Solo parvienne à mettre en route ses moteurs supralumniques, que le Faucon Millenium réussit la prouesse de traverser la galaxie en une dizaine de minutes.

Le cas du Battlestar "Galactica"

À l'inverse de ses adversaires du moment, le Galactica est capable de se projeter d'un endroit à un autre grâce à des sauts instantanés de quelques années lumière. Quant à savoir jusqu'à combien d'années lumière peuvent s'élever ces sauts, les avis sont tranchés voire embrouillés, mais les experts s'accordent à dire que le Galactica peut se propulser 16 années lumière plus loin d'un coup d'un seul. En d'autres termes, ce dernier parvient à traverser 4 600 années lumière par jour, ce qui lui permet de parcourir la galaxie d'un bout à l'autre en une douzaine de jours.

En somme, le Faucon Millenium est donc sans doute le vaisseau le plus rapide des trois, devant le Galactica et l'Enterprise. Traduction : l'intrigue de Star Wars est bien la plus expéditive des trois.

Sources : Memory Alpha, leethomson.myzen, starwars.wikia, battlestarwiki.org, Slate US